En été, le soleil qui tape sur les toits sombres ou métalliques dans les villes peut porter la température à plus de 60°C. Une société bretonne essaie de limiter ces coups de chaud en repeignant les toits en blanc. Un moyen d'éviter de mettre en route les climatiseurs, émetteurs de gaz à effet de serre.

Le toit du centre Leclerc à Quimper qui a permis de tester l'efficacité de la peinture blanche mise au point par Cool Roof
Le toit du centre Leclerc à Quimper qui a permis de tester l'efficacité de la peinture blanche mise au point par Cool Roof © Cool Roof

Que le premier qui n’a pas mis la clim’ à fond un jour de canicule se dénonce ? Entreprises, grandes surfaces, petits commerces ou particuliers. Qui ne s’est pas réfugié dans un parc ou un bois pour fuir la chaleur étouffante du béton ? Dérèglement climatique oblige, dans les villes l’été, il fait de plus en plus chaud, voire très très très chaud, et tout le monde est tenté d'ouvrir la climatisation à fond. 

Plus de blanc, moins de chaleur

Un jeune Brestois, Antoine Horélou, propose, avec sa société Cool Roof, de repeindre les toits en blanc, une pratique bien connue à New York. Les résultats sont tellement impressionnants qu’en 3 ans d’existence il a déjà conquis supermarchés, hôpitaux, aéroports, universités, labos pharmaceutiques et ça commence à prendre chez les particuliers.

L'expérience existe déjà à New York. Depuis 2010, un vaste programme consistant à faire blanchir les toits est en route.  En 2010, près de 1.500 volontaires s'étaient attaqué à une centaine de buildings dans le centre ville et dans le Bronx. Depuis, de plus en plus de blanc s'étale sur les immeubles les plus bas de la grosse pomme, pour atteindre une surface de  l'ordre de 6 millions de mètres carrés. La ville compte sur des effets durables pour lutter contre les canicules et faire baisser la consommation énergétique des climatisations qui provoque parfois des 'black out'. 

C'est au sommet que ça se passe

En France, tout est parti en 2015 des toits du centre Leclerc de Quimper, où la consommation en climatisation était jugée trop coûteuse par les gestionnaires. 

Pour trouver une solution, Antoine Horélou est parti d’un constat : c’est par la tête que tout se passe. Si on se met un bonnet l’hiver et un chapeau l’été sur la tête, il n'y a pas de hasard.

Pour un bâtiment c’est pareil.  C’est tout en haut que ça se passe. Le toit est une véritable passoire thermique !

Cool Roof ne fabrique donc pas des parasols pour les immeubles mais des pots de peinture blanche, une « résine » inspirée par les travaux de la NASA, et capable de faire chuter la température intérieure et donc de gagner sur la climatisation émettrice de gaz à effet de serre

Cette solution de 'couverture' blanche a  donc été recherchée en partenariat avec un fabricant de peinture en bâtiment. Cool Roof France a trouvé une formule et une composition permettant à la peinture de renvoyer la chaleur plutôt que de la concentrer. 

Après avoir repeint les 7 000 m² de la toiture du Leclerc, Cool Roof a conclu que la toiture émettait  6° C de moins en moyenne sous les toits, que le magasin avait économisé pour 20 000 euros d’électricité, et évité l'émission de 4 tonnes d’émission de CO2 par an.

Valence Paris et Roissy sont désormais sur le carnet de commande de la société.

Reportage lors d'un chantier de peinture sur les toits du dortoir du Centre de formation des Pompiers de Paris, à Maison-Alfort.

2 min

Les toits blancs de Cool Roof, pour économiser la climatisation

Par Sandrine Oudin

Une réflexion inspirée des maisons grecques

La Grèce aurait pu servir d'exemple depuis longtemps, il suffit d'observer les toits terrasses blancs des îles. Pourquoi des toits terrasses ? Pour recueillir l'eau. Pourquoi blanc ? Pour réduire l'impression de chaleur dans les maisons. En Grèce, ce n'est pas la Nasa qui a trouvé la composition du blanc, c'est à la chaux que l'on recouvre les murs, connue pour sa porosité.  

Quant aux bords arrondis des habitations, ils permettent par ailleurs de  supporter les redoutables vents des Cyclades. Ce savoir-faire contre les duretés du climat est en passe de se répandre au-delà de la Méditerrannée. 

Cool Roof a reçu le 1er prix “éco entreprise innovante 2018 » décerné par l’ADEME. Son directeur est invité à la COP24 pour défendre ses toits blancs .

LIRE AUSSI : 

ECOUTEZ LE PODCAST DE RADIO FRANCE "AGIR POUR MA PLANÈTE" :

A l'occasion de la COP24, retrouvez toutes les émissions et les chroniques sur le changement climatique, par les antennes de Radio France. Quel est l'impact du réchauffement climatique sur l'environnement ? Quels dangers, quelles solutions ? A retrouver sur iTunes, sur Deezer ou en fil RSS.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.