Ça ne nous rajeunit pas ! Cela fait maintenant trois décennies ans que, chaque été, cette émission rythme nos soirées télé du samedi. Mais avez-vous été attentifs à tous les changements du jeu depuis sa création ? Il évolue constamment et chaque saison réserve son lot d’innovations (plus ou moins réussies).

Au coeur du Ford Boyard, au large de La Rochelle (Charente-Maritime) où est tournée, depuis 30 ans, l'émission de télévision éponyme.
Au coeur du Ford Boyard, au large de La Rochelle (Charente-Maritime) où est tournée, depuis 30 ans, l'émission de télévision éponyme. © AFP / Xavier Leoty

Il y a plusieurs indices pour être sûr que vous êtes bien en été : la canicule, les départs en vacances, par exemple, mais aussi le retour de Fort Boyard le samedi soir. “Tiiiiin, tin-tin tiiiin tin tin” : depuis le 7 juillet 1990, date de la première émission, tous les samedis soir estivaux, le générique de cette émission culte retentit sur nos télés (oui, c’était déjà le même à l'époque). En 30 saisons, au-delà des inamovibles Père Fouras et Passe-Partout, l’émission tournée sur la fortification située à proximité de l’île d’Oléron (Charente-Maritime) a évidemment changé de règles un bon nombre de fois, et vu ses cellules réaménagées, améliorées... ou supprimées.

Des idées par centaines (parfois un peu bizarres)

Il faut bien reconnaître une chose : les créateurs des cellules de Fort Boyard ne manquent pas d’imagination. En 30 saisons, ils ont conçu plus de 300 épreuves différentes dont certaines un peu… étranges ? Souvenez-vous de la Femme coupée, apparue seulement quatre fois (1990, 2012)...

Souvenez-vous de la Chaussette par laquelle les candidats devaient descendre en tenant dans leur main une poignée de boyards (on ne va pas se mentir, ce n’était pas une réussite, surtout à l’arrivée) ou bien de la Catapulte qui propulsait le candidat vers la mer...

Ces dernières années, les décors sont d’autant plus travaillés dans certaines cellules, comme celle du Ski, ou de la Laverie

Des cellules supprimées (et c’est pas forcément une mauvaise chose)

Depuis plusieurs années, le Fort Boyard la joue un peu plus moderne. En 2017, fini l’épreuve des cylindres, dont le sexisme était régulièrement pointé du doigt. Sur toute l’histoire du Fort, 101 femmes sont entrées dans cette cellule, contre seulement huit hommes. Il fallait progresser à califourchon sur des cylindres de tailles différentes et la poitrine des femmes était ainsi largement visible sur les images. “Lors de sa création, l’épreuve était filmée de dos. Très rapidement, l’angle de vue a été changé, mettant en avant les charmes des candidates”, précisait même le site de l’émission.

Rétrospectivement, on se dit que aussi que le Labyrinthe obscur a bien fait de disparaître : seuls des hommes ont tenté cette épreuve où il fallait décoder un mot indice sur le corps quasi nu d’une femme. Tout comme Colin maillard où les candidats (là encore essentiellement masculins) devaient trouver la clé en tripotant et fouillant le corps de mannequins comme de vraies femmes.

Souvenez-vous enfin de la Cellule capitonnée qui a tant fait parler d’elle en 2017, provoquant la colère d’associations de malades psychiatriques et dans laquelle les candidats étaient restreints par une camisole de force.

Changer le Père Fouras, mauvaise idée

Inamovible, le père Fouras ? Pas tout à fait, en fait. Depuis 1991, c'est Yann Le Gac, 66 ans, qui se cache derrière le visage parcheminé du maître du Fort. Mais il a déjà été remplacé, une seule fois, pendant toute une saison. C'était en 2002, et il assurait la direction artistique de l’émission, ce qui l'a éloigné de son costume. “Mais il y a eu une demande de la chaîne et de la production pour que je revienne : les téléspectateurs s’étaient rendu compte que ce n’était plus moi, à cause de la voix et des yeux, notamment”, raconte-t-il au Télégramme. De retour dans sa vigie la saison suivante, il ne l’a plus jamais quittée.

Le fort de jour comme de nuit

On connaît le fort de jour… mais avez-vous déjà vu le fort de nuit ? Plusieurs saisons ont marqué l’histoire de l’émission avec des tournages en partie ou totalement nocturnes. En 2003, l’émission est carrément tournée sur deux jours et les équipes… dorment sur le fort ! Inspiration de la télé-réalité, très en vogue au début des années 2000. Jusqu’en 2005, les scènes du Conseil du fort restent tournées de nuit.

En 2012 (comme en 1997), Fort Boyard se décline aussi de nuit mais pour trois épisodes “hors saison”. Trois émissions spéciales qui sont diffusées pour Halloween, Noël et le Jour de l’an.

En 2010, un retour des anonymes pas apprécié

Retour aux origines, à l’été 2010. La production décide de faire jouer des anonymes et non plus des célébrités, comme c’était le cas aux débuts du jeu, Les clés de Fort Boyard. Les règles changent, se compliquent et les sept émissions cette année-là n’auront pas le succès escompté. Les audiences, censées remonter avec ce changement de formule, ne sont pas bonnes. Dès l’année suivante, les candidats “connus” étaient de retour.

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.