Le magazine de France Inter présenté par Fabrice Drouelle est adapté à la télévision. Rendez-vous le lundi 20 septembre à 23h sur France 2 pour découvrir le premier épisode consacré à la Présidentielle de 1995 : un scandale d’État.

Affaires sensibles
Affaires sensibles © France Inter France Télévisions INA

Pour la première fois, France Inter, France Télévisions et lINA s’associent pour coproduire et porter sur France 2 un nouveau magazine : "Affaires sensibles", l’adaptation télévisée de l’émission lancée avec succès par France Inter. Il sera diffusé une fois par mois sur France 2 et garde son rythme quotidien sur France Inter.

►►► "Affaires sensibles" sur France Inter en quelques chiffres :

Largement plébiscité par les auditeurs, "Affaires sensibles", lancée sur la radio publique en 2014 a réalisé la meilleure saison de son histoire, avec 667 000 auditeurs quotidiens* et demeure l’émission la plus podcastée de France Inter, avec près de 50 millions d’écoutes en cumulé sur la saison 2020-2021**. (* Médiamétrie 126 000 Radio, saison sept. 20-juin 21, 13 ans et - ** Médiamétrie eStat Podcasts AT Internet, cumul sept. 20-juin 21.)

Présenté et porté par Fabrice Drouelle, ce nouveau rendez-vous d’information coproduit par France Inter, France Télévisions et l’INA, et à découvrir sur France 2 le 20 septembre, se consacrera dans un premier temps aux affaires d’État et aux grands scandales politico-financiers de la Ve République.

Pour son premier numéro au format télé, "Affaires sensibles" s’intéresse à un thème d’actualité, le financement des campagnes présidentielles. Le magazine reviendra, en particulier, sur celle de 1995 : entre comptes truqués, valises de billets et rivalité fratricide des deux candidats de la droite, la campagne qui opposa les "amis de trente ans", Jacques Chirac et Édouard Balladur, vient de connaître ses ultimes rebondissements.

►►► Présidentielle de 1995 : un scandale d’État, épisode 1

C’est une révélation sans précédent dans l’histoire de la Vè République : à l’automne dernier, l’ouverture des archives du Conseil constitutionnel révèle que la plus haute instance juridique de l’État a maquillé les comptes de campagne des deux candidats de droite, Édouard Balladur et Jacques Chirac. Vingt-cinq ans après la présidentielle de 1995, la France découvre avec stupeur que les irrégularités de financement, entre fonds à la provenance douteuse, sacs de billets déposés à la banque et explosion des dépenses de campagne, ont été couvertes par les Sages. Pire, ceux-ci ont même sciemment gommé certaines dépenses pour que les comptes des deux candidats sortent du rouge !

Comment une fraude électorale d’une telle ampleur a-t-elle pu être validée par le Conseil constitutionnel, alors qu’il était garant pour la toute première fois de la régularité des comptes de campagne ? D’où provenait l’argent qui a coulé à flots dans les QG d’Édouard Balladur et de Jacques Chirac ? De telles irrégularités sont-elles encore possibles aujourd’hui ?

Pour ce document de 52 minutes, "Affaires sensibles" s’est plongé dans les archives du Conseil, a exhumé factures et notes de frais biffées par les Sages, retracé le trajet des "porteurs de valises" et des mystérieux fonds qui ont permis de financer les premiers meetings géants de l’histoire de la Vè République.

Fabrice Drouelle recevra ensuite en plateau Félix de Belloy, avocat d’Édouard Balladur, et Cédric O, ancien trésorier de la campagne d’Emmanuel Macron en 2017.

►►► La mort de Khadafi, l’assassinat du juge Borrel, l’attentat du Drakkar au Liban ou, plus récemment, les affaires Benalla, Bygmalion, Cahuzac ou Kerviel… Notre histoire récente est jalonnée de ces affaires dites "sensibles", porteuses de scandales, qui secouent la République et le pouvoir, qu’il soit politique, diplomatique ou économique. Elles provoquent parfois des ondes de choc, des prises de conscience collectives. Certaines gardent encore leurs secrets, des années après, et racontent aussi en creux l’état de notre société et de notre démocratie.

"Affaires sensibles" va rouvrir ces dossiers, les explorer et reprendre l'enquête avec des documents inédits. Avec le temps, certains ont de nouvelles choses à nous dire. Ceux qui ont vécu ces événements et qui, jusque-là, se taisaient vont prendre la parole.

Structuré autour d’une enquête en image avec l'éclairage de nombreuses archives de l'INA, le magazine sera également ponctué de grands entretiens menés par Fabrice Drouelle.