L'adaptation animée du manga fleuve du jeune Hajime Isayama (34 ans) a créé un phénomène mondial qui a largement dépassé le Japon. La dernière saison de la série, dont la diffusion commence ce dimanche, est attendue fébrilement par des millions de fans dans le monde, comme le fut l'an dernier celle de la série de HBO.

Capture d'écran tirée de la première saison de "L'Attaque des Titans"
Capture d'écran tirée de la première saison de "L'Attaque des Titans" © Wit Studio

Comparer le manga "Shingeki no Kyojin" de Hajime Isayama aux romans "A Song of Ice and Fire" de George R. R. Martin, une hérésie ? Au premier abord, les deux œuvres n'ont pas grand chose à voir, mais si l'on creuse un peu, elles sont en fait plus proches qu'on ne le pense. À la fois par ce qu'elles racontent, mais aussi par les raisons de leurs succès bien au-delà des frontières de leur pays de création et de leur support papier d'origine.

Double décryptage en attendant le premier épisode de la saison 4 de "L'Attaque des Titans", diffusé ce dimanche au Japon et dans plusieurs autres pays (dont la France sur le service Wakanim).

Deux mondes impitoyables de la "dark fantasy"

Sous-genre de la "fantasy" développée par Tolkien et son "Seigneur des Anneaux", la "dark fantasy" a une approche bien plus sombre et pessimiste de son récit. Le point de départ est une situation qui semble désespérée pour les protagonistes et plus largement le monde dans lequel ils vivent, où la différence entre un monstre et un héros est souvent ténue. Et mine de rien, le canevas de départ des œuvres qui nous intéressent ici est étrangement similaire...

Dans "Game of Thrones", l'humanité est menacée par un péril ancestral, que les générations précédentes ont réussi à repousser au-delà d'un mur, mais qui fait un retour aussi inattendu que dramatique. Ce sont les Marcheurs Blancs, redoutables créatures humanoïdes mortes-vivantes déterminées à briser le Mur pour exterminer toute vie de l'autre côté. Côté humains, certains cherchent à comprendre cette menace pour mieux la combattre, quand d'autres tentent d'en profiter pour prendre l'ascendant sur leurs adversaires politiques.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Dans "L'Attaque des Titans", l'humanité est menacée par un péril ancestral, que les générations précédentes ont réussi à repousser au-delà d'un mur, mais qui fait un retour aussi inattendu que dramatique. Ce sont les Titans, redoutables créatures humanoïdes géantes déterminées à briser le Mur pour exterminer toute vie de l'autre côté. Côté humains, certains cherchent à comprendre cette menace pour mieux la combattre, quand d'autres tentent d'en profiter pour prendre l'ascendant sur leurs adversaires politiques.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Dans les deux cas, ces mondes au bord de l'Apocalypse permettent aux auteurs de développer une réflexion sur la nature humaine, en mettent régulièrement les personnages face à des choix et des sacrifices cornéliens.

Ce qui se passe en coulisse compte autant que les batailles

Dans "Game of Thrones" comme dans "L'Attaque des Titans", on sait autant scotcher le spectateur à son siège, face à une scène de bataille épique à l'écran, que le plonger dans des ambiances plus feutrées où se jouent des intrigues essentielles (qu'on ne divulgâchera évidemment pas ici). Tel personnage est-il un traître ? Quel secret cache une autre, visiblement marquée par un sombre passé ? Quels liens familiaux unissent tel ou tel héros de l'histoire ? Dans les deux séries, ces questions auront une importance vitale lorsque l'action retrouvera sa place.

Comme les romans de George R. R. Martin, le manga de Hajime Isayama mêle les histoires de famille délicieusement complexes à des conflits pour le trône local, des complots dans tous les sens et des rivalités centenaires. Savoureux pour l'amateur d'intrigues emberlificotées !

Aucun personnage n'est à l'abri

C'est une autre spécificité commune des deux séries : elles font éclater en morceaux le concept de "bouclier du personnage". Dans "Game of Thrones" comme dans "L'Attaque des Titans", attention à ne pas trop s'attacher aux protagonistes : en quelques instants, au détour d'un épisode, tous peuvent rencontrer une fin terrible et inattendue.

Une technique qui permet un suspense maximum lorsqu'un des personnages principaux est directement menacé : jusqu'au dernier instant, on ne saura pas s'il survivra ou non à la rencontre avec un titan... Ou un autre humain.

"L'Attaque des Titans" y ajoute une dimension supplémentaire : non seulement un personnage important peut mourir, mais il peut aussi à l'inverse se révéler être un traître, le scénario du manga incitant rapidement à soupçonner tout le monde.

Isayama et Martin sont deux génies du "cliffhanger"

Élément essentiel pour donner envie au lecteur de vite commencer le chapitre suivant, ou au spectateur d'enchaîner les épisodes : savoir construire son récit avec des moments de basculement dans les dernières lignes ou les dernières secondes.

Comme "Game of Thrones", "L'Attaque des Titans" est passée maître dans l'art du rebondissement de dernière minute. Impossible de ne pas ressentir un frisson, par exemple, à la fin de l'épisode 4 de la première saison, où de longues minutes de calme et d'optimisme se concluent par une apparition terrifiante qui va totalement renverser la table (attention, spoiler dans les vidéos suivantes).

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Ou, à l'extrême inverse, lorsque dans l'épisode 7, une situation désespérée aboutit à un retournement de situation magistral qui, en quelques secondes, fait basculer notre perception de l'univers où se déroule l'histoire.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

L'adaptation a donné un second souffle aux livres originaux...

Dans les deux cas, l'œuvre d'origine était un succès avant son adaptation télévisée. Mais c'est vraiment une fois arrivés sur le petit écran qu'elles sont devenues des phénomènes.

En 2011, juste avant le début de la série "Game of Thrones", les romans de la saga de George R. R. Martin s'étaient vendus à plus de 15 millions d'exemplaires ; en 2019, à la fin de la série, il s'en était écoulé plus de 90 millions.

Même explosion pour "L'Attaque des Titans" : en décembre 2012, quelques mois avant la première saison de l'adaptation animée, les mangas de Hajime Isayama s'étaient vendus à 10 millions d'exemplaires dans le monde. Le tirage total atteint 19,5 millions d'exemplaires un mois après la diffusion des premiers épisodes ; 100 millions en 2019, après trois saisons. Un événement célébré notamment par une énorme fresque peinte sur un mur de New York, aux États-Unis où l'anime a un énorme succès.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

"L'Attaque des Titans" fait désormais partie des 20 mangas les plus vendus de l'Histoire, une performance pour une série entamée en 2009. C'est l'une des trois séries les plus vendues parmi celles nées au XXIe siècle (derrière "Bleach" et "Demon Slayer").

... et elle va plus vite que l'auteur d'origine

Comme "Game of Thrones", dont la dernière saison a été écrite, tournée et diffusée avant que George R. R. Martin n'achève les deux derniers romans de sa saga (ils ne sont toujours pas publiés à ce jour). Ce dernier avait donné aux scénaristes de la série les grandes lignes de son intrigue, pour leur permettre de conclure.

Même problème pour "L'Attaque des Titans", dont la publication se poursuit actuellement côté manga papier : seul Hajime Isayama sait pour l'instant comment se conclut son histoire. Ce qui suscite une certaine inquiétude des fans, mais évite aussi, comme pour "Game of Thrones", que les lecteurs aient un temps d'avance trop important sur les spectateurs.

Les premières images de ce qui est annoncé comme la quatrième et dernière saison de la série animée sont en tout cas rassurantes sur la fidélité à l'œuvre originale, malgré un changement de studio de production ("MAPPA" a remplacé "Wit Studio" qui avait réalisé les trois premières saison). Non contente de répondre aux nombreuses questions encore sans réponse dans le scénario, cette dernière saison devrait aussi être particulièrement impressionnante visuellement.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix