C'est une proposition du maire de Nice, Christian Estrosi, qui veut à tout prix éviter une troisième vague alors que le taux d'incidence explose dans son département (323/100 000 dimanche dernier, plus du double de la moyenne nationale), car avec ses restaurants ouverts, Monaco est devenu le refuge festif des Français.

La rue princesse Caroline de Monaco et ses terrasses remplies grâce à l'ouverture des restaurants malgré la crise du Covid-19.
La rue princesse Caroline de Monaco et ses terrasses remplies grâce à l'ouverture des restaurants malgré la crise du Covid-19. © Radio France / Stéphane Maggiolini

Les prémisses d'une troisième vague dans les Alpes-Maritimes ? Face à la remontée de tous les indicateurs et notamment du taux d'incidence, le département tente de serrer la vis : Christian Estrosi, le maire de Nice et président de la métropole, demande notamment le début de la campagne de vaccination le plus rapidement possible, la limitation des mouvements avec l'Italie, des tests systématiques à l'aéroport, une augmentation des contrôles dans les magasins et donc des restrictions de déplacements entre la France et Monaco. Car la principauté applique ses propres règles avec notamment des dérogations pour les restaurants qui sont autorisés à ouvrir entre 12h30 et 15h puis le soir entre 19h et 21h30, ce qui évidemment, attire de nombreux Français. 

Des restaurants qui affichent complet jusqu'au 4 janvier 

Depuis le début des vacances scolaires, une réservation à la dernière minute dans un restaurant monégasque est devenue impossible. Car, Covid oblige, le nombre de table a été réduit alors que la demande explose. Pierre est maître d'hôtel depuis un peu moins de 20 ans dans un grand restaurant monégasque. "C'est du jamais vu. Il y a beaucoup de Français qui veulent venir passer un bon moment en tête-à-tête ou avec des amis. Pour les fêtes de fin d'année, les gens viennent se réfugier à Monaco." 

Ils nous disent : c'est notre sortie, ça fait tellement longtemps qu'on n'a pas fait de sortie, qu'ils en ont oublié comment c'était bon.

Des règles strictes 

Une bulle de liberté mais pas à n'importe quel prix car l'application des règles a Monaco est très stricte. Marco est le gérant d'une pizzeria dans le centre de la principauté : "Tout le monde respecte les règles. Monaco, c'est une petite entité donc c'est facile de gérer parce que c'est 2 km2. Si quelqu'un est sans masque, avec les caméras, on le voit tout de suite et on l'arrête"  

Les gens pensent qu'à Monaco, on peut faire ce que l'on veut. Non, ce n'est pas comme ça. Il y a des règles à respecter.

Des règles et donc des sanctions : cinq établissements ont été fermés temporairement depuis fin novembre pour manquement répété aux règles sanitaires.

Thèmes associés