Faut-il anticiper sur les vacances de Pâques et fermer une semaine plus tôt les écoles ? C’est ce que la Belgique a décidé de faire ce lundi 29 mars. La décision, prise en milieu de semaine dernière, a pris beaucoup de parents d’élèves de court. Dernier jour d'école vendredi dernier. Témoignages.

Sur le chemin de l'école
Sur le chemin de l'école © Radio France / Angélique Bouin

À la sortie de l'école, vendredi, dernier jour avant les vacances anticipées en Belgique, Ludvig, papa de trois très jeunes enfant se dit résigné. Après un an de pandémie, on se dit qu'il va falloir - une fois de plus - faire avec, et s'organiser : "J'ai trois filles de quatre ans et demi, trois ans et un mois ! C’est une sacrée organisation, on va s’arranger avec les voisins, les grands-parents ou encore ma sœur." 

En théorie les enfants ne peuvent pas voir leurs grands-parents, mais, en pratique, il faudra bien y recourir malheureusement !

Ce sera le cas pour Nelson, dix ans, que sa grand-mère âgée de 75 ans va garder. Michèle n'est toujours pas vaccinée, explique-t-elle, avec un brin de colère et beaucoup d'interrogations : "Ça devient long ! Surtout quand aux informations, on lit tout et son contraire. Au début, on disait que les enfants n'étaient pas contagieux du tout. Maintenant c’est le contraire ! Mais si on ferme les écoles, c’est pour une rentrée après Pâques plus tranquille : cela vaut peut-être la peine de faire l’effort ?"

"Faut-il vraiment faire tout ça ?"

"Est-ce qu’on n’en fait pas trop ?", se demande de son côté Émilie, dont la petite Zélie est en maternelle. Émilie est pourtant infirmière, mais elle s'interroge sur le sens de ces fermetures et restrictions. Il faut garder les gestes barrières bien sûr, dit-elle, "mais tout fermer, je ne sais pas" :  "Certaines mesures doivent être prises sans doute, mais je suis partagée, est ce qu’il faut vraiment faire tout ça ?". 

Comme tous les personnels soignants, Émilie bénéficiera pour Zélie du maintien d’une garderie au sein de l'école pour pouvoir aller travailler. "On s'adapte à chaque fois, on va aussi maintenir des cours à distance et garder nos enseignants mobilisés", explique le directeur de l'Ecole du Centre de Uccle, Dominique Verlinden. Toujours plein de dynamisme, il ne cache plus une certaine fatigue : 

On est là pour essuyer les plâtres et pour gérer les situations d’urgence, mais il serait temps que ça s’arrête ! Et ça passe évidemment par une accélération de la vaccination !

Un vœu pieux, dans ce pays confronté comme partout en Europe à une pénurie de doses de vaccins. L'objectif est de pouvoir rouvrir pleinement les écoles le 19 avril après les congés, a affirmé le premier ministre Alexander De Croo. La Belgique est confrontée depuis mi-mars 2021 à une forte remontée des contaminations et des hospitalisations de malades atteints du Covid, en raison principalement de la forte contagiosité du variant anglais, largement dominant dans le pays.