La plateforme de mise en relation des parents et des gardes d'enfants Yoopies publie sa cartographie des tarifs de garde : en moyenne 3,59 euros/h pour les assistantes maternelles et 9,31 euros/h pour les gardes à domicile. Mais pour ces professionnelles, la crise sanitaire a souvent généré une perte de revenus.

Les assistantes maternelles sont les grandes perdantes de la crise Covid-19
Les assistantes maternelles sont les grandes perdantes de la crise Covid-19 © Getty / .

Assistantes maternelles et gardes d'enfants à domicile appréhendent la rentrée, après des mois de confinement et de déconfinement difficiles pour beaucoup d'entre elles. 

Bien que les salaires des assistantes maternelles aient légèrement augmenté en une année selon l’étude annuelle Yoopies, ces dernières restent les grandes perdantes de la crise sanitaire. La garde à domicile s’en tire à peine mieux. La rentrée scolaire 2020 s’annonce cruciale pour ces professionnelles de l'enfance.

L'étude insiste surtout cette année sur le moral en berne de la profession, qui estime ne pas avoir été traitée correctement pendant le confinement.  "Bien que les assistantes maternelles aient obtenu la possibilité d'accueillir jusqu’à six enfants au lieu de quatre", note le rapport, "en réalité le nombre d’heures travaillées a brutalement chuté". Elles ont pu bénéficier d’un chômage partiel à hauteur de 80%, contre 84% pour les autres salariés, entraînant une baisse significative de leur revenu. 

Ruptures de contrats abusives et chômage partiel non complété 

L'étude Yoopies relève que de nombreux employeurs ont décidé de rompre le contrat pendant le confinement, en dehors de tout cadre légal. Une situation rencontrée par Aurore et Kheira, installées respectivement à Lille et en Haute-Garonne, et dont France Inter a recueilli les témoignages. 

"J'ai reçu une lettre de licenciement au lendemain du confinement. Les parents n'ont rien voulu entendre. Ils savaient qu'ils garderaient leurs enfants chez eux et ont fait comme si le dispositif de chômage partiel n'existait pas. Au total, avec la perte des indemnités repas et entretien pour les deux autres enfants, j'ai perdu 1000 euros par mois !" explique Aurore. Mêmes difficultés pour Kheira qui s'est sentie lâchée : "Certains parents ont refusé. D'autres ont réduit les contrats. Notre profession n'est pas considérée."

Et lorsque que les assistantes maternelles ont bénéficié du chômage partiel - 80% du salaire net donc - les parents employeurs ont assez rarement complété cette base pour atteindre les 100%, note Benjamin Suchar, fondateur de Yoopies, alors même que certaines familles n’ont pas eu de perte de revenus : "Un tiers seulement des employeurs a payé la totalité du salaire pour les assistantes maternelles. 60% pour les gardes à domicile. Il y a ceux qui n'ont pas joué le jeu, mais certains étaient aussi financièrement dans une situation complexe... En parallèle, on a demandé aux nounous de faire preuve de solidarité lorsque les crèches étaient fermées, en accueillant notamment les enfants des personnels soignants." 

Tarifs des assistantes maternelles

Les tarifs des assistantes maternelles sont en moyenne en augmentation de 1,99%. Malgré cela, la situation de ces dernières demeure précaire et leurs tarifs restent les plus bas d’Europe. 

Tarifs des gardes à domicile

Les tarifs des gardes à domicile sont en augmentation en moyenne de 2,08%. Le rapport Yoopies signale toutefois que 40% des nounous de son fichier sont intervenues bénévolement pendant la crise du Covid, et si cela avait été pris en compte, la moyenne calculée aurait été beaucoup plus basse. 

Pour Benjamin Suchar, une mensualisation du crédit d’impôt dont bénéficie les particuliers et un soutien plus actif de la part des entreprises pourraient permettre de relancer le secteur.