Un "défilé de la liberté" était organisé ce dimanche dans les rues de la capitale. Dans le cortège, regards croisés de générations qui se souviennent, et qui ne veulent pas oublier.

Dans la foule, certains étaient habillés à la mode vestimentaire de l'époque.
Dans la foule, certains étaient habillés à la mode vestimentaire de l'époque. © AFP / Zakaria Abdelkafi

Paris outragée, Paris brisée, Paris martyrisée mais Paris libérée. Il y a 75 ans, le 25 août 1944, la capitale était délivrée de l’occupation nazie. Un "défilé de la liberté" était organisé ce dimanche à Paris : une reconstitution avec des véhicules d’époque, avec dans le cortège et dans la foule des représentants de toutes les générations.

Au programme du défilé, reconstitution avec des véhicules d'époque.
Au programme du défilé, reconstitution avec des véhicules d'époque. © AFP / Zakaria Abdelkafi

J'avais conscience qu'on était libérés", Bernard, 8 ans et demi à l'époque

Bernard Fercoq tient fièrement son drapeau militaire : "en 1944 je n’avais que 8 ans et demi", se souvient-il. "J’avais conscience qu’on était opprimés par les Allemands et qu’on était libérés : qu’on allait bientôt ne plus avoir besoin de cartes d’alimentation, de tickets de rationnement…"

C'est important de ne surtout pas oublier", Lise, 32 ans

Dans le cortège, comme il y a 75 ans, les visages sont joyeux et les moteurs vrombissent. Derrière une jeep, des jeunes femmes portent des robes fleuries et des chapeaux à plumes comme Lise, 32 ans : "depuis toute petite, j’ai toujours participé à des commémorations avec mon grand-père. Cela fait partie de notre Histoire et c’est important de ne surtout pas l’oublier. Des enfants sont présents, je trouve ça important."

1100 soldats français et 600 civils ont perdu la vie lors de la bataille de Paris.
1100 soldats français et 600 civils ont perdu la vie lors de la bataille de Paris. © AFP / Zakaria Abdelkafi

L'Histoire militaire, ça me fascine", Matvei, 7 ans

Du haut de ses 7 ans, Matvei observe avec attention le défilé militaire : "il y a beaucoup de jeeps, de camions, pas mal de blindés dont deux chenilles et un semi-lourd…", décrit le fin connaisseur : "l’Histoire militaire, ça me fascine."

C'est une génération qui s'est sacrifiée pour nous", Gautier, militaire retraité

En uniforme américain, Gautier, militaire retraité, marche avec aplomb : "c’est ma façon de leur rendre hommage. C’est une génération qui s’est sacrifiée pour nous aujourd’hui. Notre génération est une génération qui est très matérialiste, et je crois que c’est bien de temps en temps de revenir un peu aux sources".

Des vétérans américains étaient présents pour les cérémonies.
Des vétérans américains étaient présents pour les cérémonies. © AFP / Zakaria Abdelkafi

La bataille de Paris aura coûté la vie à plus de 1100 soldats français et 600 civils. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.