Tombe princière à Lavau (Ardennes)
Tombe princière à Lavau (Ardennes) © Maxppp / Ludovic Petiot

C'est une découverte archéologique exceptionnelle : à quelques kilomètres de Troyes, juste à côté une zone commerciale, des archéologues ont mis au jour une tombe princière du Ve siècle, avant l'âge de fer. Sophie Bécherel a visité les fouilles.

Pas de doute, ce sont des élites qui sont enterrées ici. Les objets retrouvés sous terre sont grands et fastueux, et traduisent l'importance du personnage. Pourtant, au-dessus, il n'y avait jusqu'à récemment qu'un grand champ, à deux pas de la station de lavage et des magasins de vêtements. C'est une véritable nécropole, unique en Europe, que les archéologues ont déterrée.

Un site qui nous apprend beaucoup sur les populations locales du Ve siècle, Sophie Bécherel

Pour l’Histoire, ce haut personnage, on l'appellera sûrement le prince de Lavau, du nom de cette commune où les fouilles ont commencé il y a cinq mois.

Enrichis par les Grecs

Un chaudron en bronze d’un mètre de diamètre, orné de tête sculptées. À l’intérieur, une cruche intacte en céramique aux motifs noirs appelée œnochoé. Elle aussi est de style grec selon l’archéologue Emilie Millet.

On voit ici un personnage masculin, assis : il s'agit de Dionysos. Ce qui est parfaitement original, c'est le fait que cette pièce soit réhaussée d'or, au niveau de la lèvre. L'œnochoé a été "customisée" pour le rendre davantage prestigieux.

À la fin du IV siècle avant notre ère, Grecs et Étrusques sont en pleine expansion économique. Mais comment expliquer la présence de leur précieuse vaisselle chez les barbares celtiques ? Pour le président de l’INRAP, Dominique Garcia, "les Grecs, voulant commercer avec les populations celtiques, ont probablement renforcé le pouvoir de populations locales. Certains chefs se sont enrichis sur ces relations commerciales."Dans quelques jours, le squelette du prince de Lavau sera exhumé à son tour. Portait-il des bijoux, des habits d’apparat ? Était-il en bonne santé ? Son ADN le dira, en même temps qu’un éventuel lien de parenté avec la femme qui occupait la tombe d’à côté.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.