Guillaume Seznec
Guillaume Seznec © MaxPPP / BEP/OUEST FRANCE

L'avocat de la famille Seznec révèle, dans un livre, le témoignage du fils de Guillaume Seznec. Un témoignage qui disculpe le père, et accuse... la mère. En 1924, Guillaume Seznec a été condamné au bagne à perpétuité, pour le meurtre d'un de ses amis.

Et si ce témoignage permettait de rouvrir le procès ? Un peu plus de 90 ans après, l’avocat de la famille Seznec, Denis Langlois, révèle, dans son livre intitulé Pour en finir avec l’Affaire Seznec , le témoignage du fils de Guillaume Seznec. Âgé de 11 ans en 1923, Petit-Guillaume affirme avoir vu sa mère, Marie-Jeanne, pousser Pierre Quéméneur, qui lui faisait des avances. L’homme serait mal retombé, et en serait mort .

Denis Langlois, avocat de la famille Seznec, au micro de Laurent Doulsan.

Aucune preuve, et pas de cadavre

Guillaume Seznec au Tribunal, lors de son jugement
Guillaume Seznec au Tribunal, lors de son jugement © MaxPPP / PHOTOPQR/MAXPPP

En 1924, Guillaume Seznec, ami du Conseiller général du Finistère, Pierre Quéméneur, a été condamné au bagne à perpétuité pour ce meurtre. Pourtant, il n’y avait aucune preuve matérielle contre Seznec, et le cadavre n’a jamais été retrouvé . Mais pour le Tribunal, à l’époque, Guillaume Seznec avait un mobile : une histoire d’argent avec Pierre Quéméneur. Gracié en 1946, Seznec est mort en 1953, sans jamais avoir été disculpé.

L’avocat demande une révision du procès

Avec ce nouveau témoignage, l’avocat de la famille, Denis Langlois, demande une révision du procès. Ce serait la quinzième requête depuis 1924. Si elle aboutit, Marie-Jeanne Seznec pourrait comparaître pour homicide involontaire . Petit-Guillaume, le fils du couple, est décédé depuis ses révélations.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.