Alors que le centenaire de la bataille du Chemin des Dames sera commémoré ce 16 avril, des outils permettent aujourd'hui de redécouvrir les batailles à travers la vie des soldats.

350 000 soldats ont péri lors de la bataille du Chemin des Dames dont le centenaire est commémoré ce 16 avril, 700 000 soldats ont été portés disparus lors de la Première Guerre mondiale
350 000 soldats ont péri lors de la bataille du Chemin des Dames dont le centenaire est commémoré ce 16 avril, 700 000 soldats ont été portés disparus lors de la Première Guerre mondiale © AFP / Leemage

Dix millions d'hommes ont péri lors de la Première Guerre mondiale, plus de 700 000 ont été portés disparus, que ce soit dans les plaines du nord de la France ou dans les vallées de l'est. Ce 16 avril, on commémore le centenaire de la bataille du Chemin des Dames, qui a fait plus de 30 000 morts en dix jours et 350 000 au total dans les troupes françaises et allemandes. Cette bataille, l'une des plus sanglantes de la Grande Guerre, est pourtant méconnue.

Réalisé dans le cadre du centenaire de la Première Guerre mondiale, un webdocumentaire permet de revivre ces batailles à travers l'histoire des quelques 700 000 soldats qui y ont été portés disparus.

Cinq zones de fouilles, à la recherche des soldats disparus

Avec les archéologues de l'Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives), vous partez sur les traces de ces disparus. Cinq zones de fouilles sont à découvrir : à Roclincourt et Saint-Laurent-Blangy dans le Pas-de-Calais, à Massiges et Boult-sur-Suippes dans la Marne, ainsi que dans une carrière de l'Aisne.

Dans chacun de ces lieux, l'histoire d'un soldat émerge. Comme celle de cet artilleur anglais, Charles Lightfoot qui a été enterré avec ses trois compagnons de guerre dans une carrière de l'Aisne. On y apprend que Charles Lightfoot, originaire d'Edimbourg (Écosse) s'est engagé dans l'armée britannique en 1912, espérant mieux gagner sa vie. Il est sur le point de devenir père lorsqu' il est envoyé, dès le début de la guerre, sur le front dans l'Aisne où il est tué par un obus allemand.

À Roclincourt, c'est celle de Pierre Grenier, disparu en septembre 1915 et retrouvé près d'un siècle plus tard, lors de travaux devant une maison. Le soldat portait une plaque militaire qui a permis de l'identifier, ainsi qu'un portefeuille où il avait rangé son alliance. Le jeune homme, qui venait d'avoir des jumeaux (qu'il n'a jamais rencontrés), a été tué lors de bombardements ennemis.

Pour raconter ces histoires, mêlées à la grande Histoire, des archéologues qui ont participé aux recherches, des historiens, des anthropologues mais aussi le témoignage de cet agriculteur à Craonne (Aisne), village entièrement détruit lors de la bataille du Chemin des Dames, qui chaque jour dans ces champs retrouve les traces du passé : "La terre garde les hommes mais elle rejette les obus (...) et nous les rend petit à petit".

VISIONNER | Le webdocumentaire "700 000"

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.