Avec l’Affaire Dreyfus, il existe assurément, en France, un avant et un après, et l’onde de choc de cette crise politique majeure de la Troisième République, survenue à la fin du XIXe siècle, reste inscrite de manière indélébile dans la mémoire collective.

Le lieutenant Alfred Dreyfus (1859-1935)
Le lieutenant Alfred Dreyfus (1859-1935) © Maxppp / Zumapress

Charles Péguy :

Il faut toujours en République revenir à l’affaire Dreyfus, elle est éternelle, elle vit en nous.

Dans Karambolage, l'émission d'ARTE, Claire Doutriaux nous présente en à peine dix minutes, les dessous de l'Affaire :

Pour défendre Alfred Dreyfus, la Ligue des Droits de l'Homme est officiellement enregistrée le 4 juin 1898, soit même avant le vote de la loi de 1901 sur les associations, par le républicain Ludovic Trarieux ; la LDH défend encore aujourd'hui les droits individuels inscrits dans la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789.

Les tensions sociales et politiques sont telles que l'Affaire Dreyfus déstabilise la vision de la France hors des frontières.

Le futur maréchal Lyautey, dans un courrier écrit depuis le Tonkin, le 12 février 1895 :

On en arrive de loin à ne plus croire du tout au sérieux de ce qui se passe en France et à ne plus gober ses corps constitués, sa justice, son administration, voire même ses conseils de guerre. Et ce qui ajoute à notre scepticisme, c'est qu'il nous semble discerner là une pression de la soi-disant opinion (...) Elle hurle à la mort sans savoir contre ce juif, parce qu'il est juif et, qu'aujourd'hui, l'antisémitisme tient la corde.

La naissance des intellectuels

Les journaux comme Le Siècle, ou encore L’Aurore, créé en octobre 1897 avec Georges Clemenceau, son rédacteur en chef, publient quarante listes de signatures des protestataires qui soutiennent Dreyfus à travers Émile Zola. Des scientifiques, des médecins, des anthropologues, des linguistes et des philologues, des intellectuels qui vont prendre conscience de leur influence dans le débat national ; l'histoire contemporaine vient de naître.

Portrait non daté du romancier Émile Zola
Portrait non daté du romancier Émile Zola © AFP / AFP

Émile Zola, dans J’accuse ! lettre au Président de la République, Félix Faure :

C’est un crime d’empoisonner les petits et les humbles, d’exaspérer les passions de réaction et d’intolérance, en s’abritant derrière l’odieux antisémitisme, dont la grande France libérale des droits de l’homme mourra, si elle n’en est pas guérie.

Cette lettre, où il affirme qu’Alfred Dreyfus est innocent, lui coûtera un procès extrêmement houleux, suivi d'un exil, mais restera une pièce maîtresse dans la résolution de l’Affaire Dreyfus.

Les Fictions de France Inter

Dans Autant en emporte l’Histoire, Stéphanie Duncan a choisi de considérer cette affaire troublante à travers le regard de deux personnages essentiels, justifiant deux épisodes à la suite pour la narration de cet événement par l'auteur, Christine Spianti, dans une réalisation de Cédric Aussir.

Le premier épisode, L’Affaire Dreyfus, épisode 1 : la République à l’épreuve, est envisagé sous l’angle du frère du capitaine, Mathieu Dreyfus qui restera le premier artisan de la réhabilitation. L'invité de cette première saison, diffusée dimanche 23 septembre 2018, est l'historien Vincent Duclert, membre du Centre d'études sociologiques et politiques Raymond-Aron et enseignant à l'EHESS, auteur d'une dizaine d'ouvrages sur l'Affaire Dreyfus.

Le second épisode évoque J’accuse, le célèbre article publié en 1898 par le romancier Émile Zola dans le journal L’Aurore. En effet, ce n’est qu’en juillet 1906 que la cour de Cassation innocentera Alfred Dreyfus, le réhabilitera et le réintégrera dans l'armée, certes, mais sans dédommagement pour ces douze années perdues.

Pour savourer en avant-première, le second épisode, intitulé L’Affaire Dreyfus, épisode 2 : la victoire de la République, diffusé dimanche 30 septembre 2018, voici un court extrait, celui où Émile Zola et Georges Clemenceau évoquent la publication prochaine de l'article J'accuse. Les comédiens, Pierre Forrest et Jean O'Cottrell sont les voix de cet échange singulier :

1 min

L’Affaire Dreyfus, épisode 2 : la victoire de la République

Par Christine Spianti

Pour ce second épisode de l'Affaire Dreyfus, Stéphanie Duncan s'entretient avec l'historien Philippe Oriol, auteur de quelques ouvrages sur la question, et à paraître en 2019, Picquart, le pire ami de Dreyfus.

Philippe Oriol, dans son intervention dans le cadre du colloque « Postérités de l'Affaire Dreyfus » :

Plus cette affaire est finie, plus il est évident qu'elle ne finira jamais. 

L’Affaire Dreyfus sur grand écran en 2019

En regard de l'importance de l'événement, l'Affaire Dreyfus a rarement été adaptée au cinéma, en tout cas, jamais en France. Seul, le réalisateur Yves Boisset a osé un honorable téléfilm en deux parties diffusé en 1995 sur un scénario de Jorge Semprún d'après le livre L'Affaire de Jean-Denis Bredin.

Après sept années de gestation et de latence, le prochain film de Roman Polanski entre en tournage en novembre 2018 jusqu'en mars 2019. Avec son film, J'accuse, du nom du fameux article, le réalisateur souhaite traiter du scandale historique d'une manière inédite, en adaptant le livre D. de Robert Harris, publié en 2014 chez Plon, paru sous le titre anglais An Officer and a Spy.

Roman Polanski :

J'ai longtemps voulu faire un film sur l'affaire Dreyfus, en traitant le sujet non comme un drame en costumes, mais comme une histoire d'espionnage.

Jean Dujardin, invité d’Augustin Trapenard dans l’émission Boomerang du lundi 24 septembre 2018, évoque le projet de ce tournage du film de Polanski dans lequel il interprétera le lieutenant Georges Picquart, personnage essentiel dans le dénouement de l’Affaire Dreyfus :

25 sec

Entretien de Jean Dujardin avec Augustin Trapenard au sujet du tournage de « J'accuse » de Roman Polanski

Par Augustin Trapenard

Le film J'accuse de Polanski, sortira dans les salles obscures le 4 décembre 2019.

L'Affaire Dreyfus en chanson

Yves Duteil, est le petit-neveu d’Alfred Dreyfus, et en 1997, à l’occasion du centenaire de cette Affaire, le poète-troubadour a rendu un hommage sincère et poignant à la mémoire de son grand-oncle.

Yves Duteil ( dans l’album Touché en 1997)

C'était il y a cent ans.

Dreyfus est mort depuis,

Mais je porte en chantant

Tout l'espoir de sa vie.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.