France Inter en direct de Sarajevo pour une journée spéciale dès 7h

Sarajevo coeur de l'Europe 1914 2014
Sarajevo coeur de l'Europe 1914 2014 © @D.R.

Pourquoi revenir à Sarajevo à la veille du centième anniversaire de l’assassinat de l’archiduc François-Ferdinand qui déclencha le désastre d’une guerre pour la première fois mondiale ? Sans doute parce que le mystère de la folie nationaliste et de l’hystérisation religieuse reste entier et qu’il nous faut sans cesse l’interroger et l’affronter mais surtout parce qu’il y a 20 ans, dans cette ville encerclée et affamée, se sont organisées de magnifiques manifestations de résistance citoyenne intellectuelle et artistique qu’il faut aussi rappeler et honorer. Une journée organisée, en direct et en public de l’Institut bosniaque, en partenariat avec la Mission du Centenaire de la 1ère Guerre mondiale.Les rendez-vous sur l’antenne :7h Le «7/9 » / Patrick Cohen 7h50 : Antoine Prost, historien, professeur émérite à Paris I,8h20 : Jovan Divjak, ancien général de l’armée de Bosnie,8h40 : Florence Hartman, ancien porte-parole du tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie, Bernard-Henri Levy, écrivain, auteur de la pièce de théâtre « Hôtel Europe » présentée à Sarajevo.10h Retour sur la guerre 14/18 – chapitre 1er / Guillaume Erner et Jean Lebrun « Sarajevo, épicentre de l’été 14 » Antoine Prost, historien, professeur émérite à Paris I, auteur de « Penser la Grande guerre : un essai d’historiographie » et « Si nous vivions en 1913 » (Grasset/France Inter),Ivan Colovic, éthnologue serbe, spécialiste des mythes politiques dans les Balkans, pour « Le Bordel des guerriers : folklore, politique et guerre »,Jean-Arnault Dérens, historien, journaliste, rédacteur en chef du « Courrier des Balkans », auteur avec Laurent Geslin de « Comprendre les Balkans ».13h30 La marche de l’histoire / Jean Lebrun Série témoin « Boris Pahor, de l’Autriche-Hongrie à la Yougoslavie».14h La tête au carré / Mathieu Vidard Comment vivre après la guerreBénédicte Tratnjek, géographe française,Nicolas Moll, historien vivant à Sarajevo,Aida Begic, jeune réalisatrice bosniaque pour « Les enfants de Sarajevo » et « Les ponts »,Sabina Cehajic-Clancy, professeur de psychologie politique à la « School of Science and Technology » de Sarajevo.15h Retour sur la guerre 14/18 – chapitre 2 / Guillaume Erner et Jean Lebrun « La guerre dans les Balkans »Avec Annette Becker, historienne, professeure à l’université Paris Ouest-Nanterre, membre de l’Institut universitaire de France, spécialiste des violences des deux guerres mondiales,Fabien Schaeffer, historien, auteur notamment de « mémoire de la Première Guerre mondiale en République de Macédoine »,Jean-Arnault Dérens, historien, journaliste, rédacteur en chef du « Courrier des Balkans », auteur avec Laurent Geslin de « Comprendre les Balkans ».16h On parle musique /Sylvie Chapelle Avec Bojan Z, Edin Zubcevic et Amira Medunjanin.17h Retour sur la guerre 14/18 – chapitre 3 / Guillaume Erner et Jean Lebrun « Eclatement des empires après 1918 »Avec Konstantin Sigov, philosophe ukrainien, directeur du Centre européen de l’Université de Kiev et de la maison d’édition « L’esprit et la lettre »,Vuk Bacanovic, journaliste à l'hebdomadaire « Dani » de Sarajevo,Jean Hatzfeld, écrivain, journaliste, lauréat de nombreux prix littéraires, a notamment publié des livres sur le Rwanda et la guerre en ex-Yougoslavie.18h Emission spéciale / Jean-Marie Colombani et Eric Valmir Jean-Arnault Dérens et le général Jovan Divjak « Sarajevo aujourd’hui et demain » avec Ines Tanovic, coordinatrice des « plenums » pendant le soulèvement populaire de Février.21h Soirée musicale exceptionnelle Concert de musique traditionnelle Sevdha avec la chanteuse Amira Medunjanin et le pianiste de jazz franco-serbe Bojan Z en direct et en public du Bosanski Kulturni Centar.23h Emission spéciale /Laure Adler La vie dans les rues de Sarajevo.> Sur franceinter.fr, les webdocs

« 14-18, après la mémoire » : 7 jeunes européens racontent ce que la 1ère Guerre mondiale représente pour eux.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.