hiroshima
hiroshima © corbis / © Nagasaki Atomic Bomb Museum/epa/Corbis

Le 6 août 1945, la première bombe nucléaire de l’Histoire éclatait à Hiroshima, dans le sud du Japon. Trois jours plus tard, c’est la ville portuaire de Nagasaki qui sera à son tour touchée. Ces bombardements mettront fin à la Seconde Guerre mondiale.

Le 8 décembre 1941 , le Japon entre en guerre contre les États-Unis en attaquant par surprise la base aéronavale de Pearl Harbor . Pendant quatre ans, Japonais et Américains s'affrontent sans relâche. Finalement, le2 septembre 1945, l'empereur du Japon capitule et met fin aux hostilités de la Seconde Guerre mondiale. La raison ? Le traumatisme laissé par les bombardements atomiques d'Hiroshima et Nagasaki.

6 août 1945, Hiroshima est rayée de la carte

Il est 08h16, le 6 août 1945. Le bombardier B-29 baptisé"Enola Gay" par les américains, s’apprête à larguer sur Hiroshima, une bombe à l’uranium, dotée d'uneforce destructrice équivalente à 16 000 tonnes de TNT . Surnommée"Little Boy" , la première bombe nucléaire de l’Histoire, explosera, quelques secondes plus tard, à 580 mètres du sol, formant une énorme boule de feu.

Au sol, la température avoisine les 4 000 degrés Celsius . Des souffles de 1,5 kilomètre par seconde projettent des débris vers l'extérieur. Un gigantesque champignon nucléaire s’élève jusqu'à 16 km au-dessus de la ville. La bombe ravage la ville et détruit tous les bâtiments situés dans un rayon de 5 km de l´épicentre.

Plus de 140 000 personnes perdront la vie au moment de l'impact ou sous l'effet de l'irradiation. La moitié de la population locale est décimée.

Réécoutez les archives de l'époque, rassemblées par Béatrice Dugué

Nagasaki, le point final de la guerre

Trois jours plus tard, le 9 août 1945, l'armée américaine largue une nouvelle bombe atomique,"Fat Man", sur la ville de Nagasaki, à 400 kilomètres d’Hiroshima. L’explosion tue plus de 74 000 personnes . Pour ses partisans, la décision d'utiliser l'arme nucléaire a évité une invasion terrestre dont certains évaluaient les pertes humaines à plusieurs millions. L'utilisation de la bombe atomique avait été immensément approuvée à l'époque. Elle était alors considérée comme une avancée technologique majeure. À la veille du bombardement, Le Monde titrait d'ailleurs "Une révolution scientifique".

Aujourd'hui encore, une majorité d'Américains (56%) interrogés par l'institut de recherche Pew Research Center estiment que l'utilisation de la bombe atomique contre le Japon était justifiée.

Une page de l'Histoire méconnue et contestée

Si le Japon a été victime de deux bombardements extrêmement mortels, à partir de la fin du XIXe siècle jusqu'en 1945, il a également été considéré, par ses voisins asiatiques, comme un bourreau. Selon les historiens, les militaires de l'Armée impériale japonaise seraient responsables de tueries à l’encontre de plusieurs millions de civils.

Bourreau ou victime ? Le rôle ambigu des Japonais pendant la seconde guerre monde

Ce rôle ambigu des Japonais lors de la Seconde Guerre mondiale a provoqué une amnésie collective face aux drames d'Hiroshima et Nagasaki. Chez les jeunes Nippons, beaucoup ignorent les dates précises des bombardements qui ont tué plus de 200 000 personnes.

Frédéric Charles a assisté aux commémorations à Hiroshima

infographie hiroshima
infographie hiroshima © radio france / radio france
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.