Les burgers Mac Donald’s sont-ils immortels ? En Islande, un cheeseburger et ses frites - les derniers produits Mac Donald's de l'île - viennent de passer avec brio la barre des dix ans de conservation. Ils sont aujourd'hui quasiment intacts. France Inter a pu s’entretenir avec leur propriétaire initial.

Capture d'écran de la webcam en direct de l'auberge Snotra House, en Islande
Capture d'écran de la webcam en direct de l'auberge Snotra House, en Islande © Snotra House

C’est l’un des rares pays d’Europe où l’on ne trouve pas la célèbre enseigne de fast-food. En 2009, l’Islande, alors en pleine crise économique, voit ses trois restaurants Mac Donald’s plier bagage, après 16 ans de présence. 

"Après tout, c’était le dernier burger d’Islande et donc, un objet historique !"

Cette année-là, le 31 octobre, soit quelques jours avant la fermeture définitive de Mac Donald's, Hjörtur Smárason, 33 ans, achète un menu. “C’était un cheeseburger avec des frites. Je ne me souviens pas du prix, mais ça ne coûtait pas cher”, nous précise ce responsable de la communication dans une entreprise de tourisme spatial. L’histoire aurait pu s’arrêter là. Mais Hjörtur Smárason ne consommera jamais son repas. 

"Je l’ai ramené chez moi dans le sac en papier Mac Donald’s, je l’ai posé sur une étagère dans mon garage, et je l’ai oublié”, explique-t-il à France Inter. 

Lorsque j’ai déménagé trois ans plus tard, je l’ai retrouvé et en ouvrant le sac, j’ai découvert - avec horreur - qu’on aurait dit que je l’avais acheté il y a à peine 15 minutes. 

La suite appartient à l’Histoire : “Comme j’étais en train de déménager pour m’installer dans un autre pays, je n’ai pas voulu emmener le burger avec moi. Après tout, c’était le dernier burger d’Islande et donc, un objet historique !” Hjörtur décide alors de contacter le Muséum national d’Islande, qui accepte le cadeau. 

Nouveau rebondissement un an plus tard, que Hjörtur nous raconte non sans un trait d’humour : “Le musée m’a recontacté parce qu’un spécialiste avait décidé qu’il ne pouvait pas conserver le menu, étant donné que c’était de la nourriture. Ce qui est ridicule, puisqu’il se conserve tout seul ! Il n’y a rien à faire.

Hjörtur reprend donc son “objet historique”, et le confie finalement à un de ses amis, qui est alors sur le point d’ouvrir une auberge. Ils l’installent ici, sous cloche, et sous la surveillance d’une webcam qui diffuse en direct les images du burger-frites. 

"En l'absence d'humidité suffisante, la décomposition est peu probable"

Cette auberge, c'est Snotra House, située à une centaine de kilomètres à l'est de la capitale Reykjavik. Une belle aubaine marketing pour le gîte, qui n'hésite pas à mettre en avant le "dernier burger Mac Donald's d'Islande". Sur ces photos, on peut observer l'état de conservation plutôt stupéfiant du repas : dix ans après avoir été produit, les frites et le burger semblent simplement un peu rabougris. 

Mac Donald's aurait-il trouvé le secret de la vie éternelle de la nourriture ? Nombreuses sont les théories expliquant que le géant américain trufferait ses produits d'anti-moisissant et autres conservateurs surpuissants. Une autre explication a été avancée par Mac Donald's en 2013 : "Pour se décomposer, il faut certaines conditions, en particulier l'humidité [...]. En l'absence d'humidité suffisante - que ce soit dans l'aliment lui-même ou dans l'environnement - les bactéries et les moisissures ne peuvent pas se développer et, par conséquent, la décomposition est peu probable.

Explication cohérente selon Björn Adalbjörnsson, maître de conférence à la Faculté des sciences de l'alimentation et de la nutrition de l'Université d'Islande, qui confirme à l'AFP : sans humidité, "les aliments vont tout simplement se dessécher". Quant au garage dans lequel le burger-frites a passé les trois premières années de sa vie, "il était chauffé", indique Hjörtur Smárason. Ce qui laisse à supposer que l'humidité y était faible.

"C'est devenu une étape touristique à part entière"

Quelles que soient les raisons pour expliquer la longévité du "dernier Mac Donald's d'Islande", une chose est sûre : le concept plaît aux touristes. Le gîte Snotra House revendique 400 000 connexions par jour à la webcam en direct. "_Des gens du monde entier font exprès le détour_, notamment en été, pour venir voir le hamburger", indique à l'AFP Sigurdur Gylfason, le propriétaire de l'établissement. 

"C'est devenu une étape touristique à part entière. Une curiosité que les visiteurs veulent voir de leurs propres yeux. J'ai moi-même emmené certains de mes amis étrangers pour le voir !" nous précise Hjörtur Smárason. Sur les réseaux sociaux, on trouve plusieurs photos ou selfies d'internautes en compagnie du menu, précieusement conservé sous verre.

Dernier détail, plutôt dérangeant : lorsque le plat était exposé au Muséum national d'Islande, certaines frites auraient disparu... mangées par quelques visiteurs curieux ! "Je ne peux pas confirmer cela, mais des frites ont bel et bien disparu", nuance Hjörtur Smárason. Et lui, a-t-il essayé de goûter ? "Je suis quelqu'un de TRÈS curieux. Mais ma curiosité s'arrête là !

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.