Son sujet de prédilection est la Première Guerre mondiale. Livres, documentaires, mais aussi une fiction diffusée dimanche 18 décembre sur France Inter.

Jean-Yves Le Nouar, auteur de fiction pour France Inter
Jean-Yves Le Nouar, auteur de fiction pour France Inter © Maria Dos Santos

Malgré tous ses diplômes et ses états de service fort nombreux, Jean-Yves Le Naour reste un historien accessible et surtout, bouillonnant d’idées et plein d’humour.

Jean-Yves Le Naour la décrit comme personne, cette « drôle de guerre »

Il en parle avec la mémoire historique mais aussi avec cœur et intelligence, pour tous ces poilus qui pensaient que le combat serait bref et finiront par mourir dans la boue, ou reviendront, gueules cassées, et détruits psychologiquement par ce qu’il appelle « le baptême de l’épouvante ».

Jean-Yves Le Naour

Je ne recherche pas l'anecdote en soit. Ce qui me passionne, c'est quand un fait singulier révèle quelque chose sur les mentalités d'une époque.

Pour cet auteur, la biographie des héros ou des victimes n’est jamais séparée de l’Histoire, bien au contraire, elle en souligne les lignes de force et en incarne les aberrations. Ses ouvrages historiques, une ou deux publications par an, pour tout public, reflètent sa clarté, sa réflexion et son humanisme.

Les idées fusent et prennent forme…

Toutes les formes ! Romans historiques, ouvrages de références, essais, scénarios de bandes dessinées, mais aussi films documentaires, conférences, pièces de théâtre ou fictions radiophoniques ! De nombreuses publications sont récompensées par la critique, pour leur originalité, leur pertinence, leur pédagogie, et même traduites en diverses langues.

Mais pour Jean-Yves Le Naour, toujours à la recherche de nouveauté et d’inédit, et pour lequel la flexibilité de la transmission est essentielle, restent encore des formes à explorer, en particulier le téléfilm ou le cinéma.

Jean-Yves Le Naour
Jean-Yves Le Naour © Serge Truphemus

Auteur de fiction pour France Inter

Invité en tant qu’historien par Patrice Gélinet dans son émission 2000 ans d’Histoire, de 1999 à 2011, puis l’émission Les Femmes, toute une Histoire, de la productrice Stéphanie Duncan, de 2011 à 2015, c’est surtout dans l’émission, Autant en emporte l’histoire, de la même productrice, que Jean-Yves Le Naour déploie tout son potentiel narratif et son éloquence.

Jean-Yves Le Naour

Écrire pour des fictions est une respiration, c’est aussi une liberté par rapport à l’Histoire.

Sur la guerre 14-18, l'historien a déjà écrit plusieurs fictions, mettant en scène le Général de Gaulle ou Jean Jaurès. Avec émotion, lorsqu’il évoque le Colonel Driant, sacrifié de Verdun, dans l’émission du 29 mai 2016, mais aussi avec humour, lorsqu’il raconte la naissance en 1916, du Canard Enchaîné, un journal qui prendra la censure à rebrousse-poil et fera de la satire, sa devise.

1916, la Naissance du Canard Enchaîné

Si la censure n’est pas une histoire drôle, le journal satirique oppose à toutes les formes qu’elle peut prendre, toutes les formes d’humour, et on peut parler de joutes oratoires entre la censure et le journal. Joutes délicieusement redéployées dans cette fiction pleine d’originalité et de saveur.

Jean-Yves Le Naour

Pour me documenter, j’ai compulsé plein d’archives du journal, et ce sont elles qui m’ont dicté la fiction.

Toutes les situations cocasses relatées dans la fiction sont bien réelles. Lorsque la censure frappait, elle était ensuite ridiculisée dans les pages du journal, et puis, n’oublions pas que le journal satirique fête son centenaire cette année !

1916, la Naissance du Canard Enchaîné, que vous pourrez écouter dès 21h, ce dimanche 18 décembre 2016, sur France Inter, dans l’émission Autant en emporte l’Histoire, rend un bel hommage au journal centenaire et toujours en pleine santé !

Petit avant-goût plein d’esprit, voici un extrait de la fiction réalisée par Cédric Aussir, avec Jacques Bonnaffé dans le rôle de Nusillard, le censeur et Barthélémy Meridjen qui prête sa voix au personnage de Maurice Maréchal, l’un des fondateurs du fameux journal.

Vous pouvez réécouter les fictions radiophoniques écrites par Jean-Yves Le Naour dans l’émission de Stéphanie Duncan, Autant en emporte l’histoire.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.