Livres, documentaires, bandes dessinées ou fictions radiophoniques pour France Inter, Jean-Yves Le Naour se sert de tous les supports pour transmettre sa passion de l'Histoire. Il commente sa fiction sur l'affaire Caillaux, ce dimanche 18 mars 2018, dans "Autant en emporte l'Histoire".

Jean-Yves Le Naour
Jean-Yves Le Naour © Catherine Valenti

Malgré tous ses diplômes et ses états de service fort nombreux, Jean-Yves Le Naour reste un historien accessible et surtout, bouillonnant d’idées et plein d’humour.

Les idées fusent et prennent forme…

Toutes les formes ! Romans historiques, ouvrages de références, essais, scénarios de bandes dessinées, mais aussi films documentaires, conférences, pièces de théâtre ou fictions radiophoniques ! De nombreuses publications sont récompensées par la critique, pour leur originalité, leur pertinence, leur pédagogie, et même traduites en diverses langues.

Mais pour Jean-Yves Le Naour, toujours à la recherche de nouveauté et d’inédit, et pour lequel la flexibilité de la transmission est essentielle, restent encore des formes à explorer, en particulier le téléfilm ou le cinéma.

Auteur de fictions pour France Inter

Jean-Yves Le Naour

Écrire pour des fictions est une respiration, c’est aussi une liberté par rapport à l’Histoire.

Invité en tant qu’historien par Patrice Gélinet dans son émission 2000 ans d’Histoire, de 1999 à 2011, puis l’émission Les Femmes, toute une Histoire, de la productrice Stéphanie Duncan, de 2011 à 2015, c’est surtout dans l’émission, Autant en emporte l’histoire, de la même productrice, que Jean-Yves Le Naour déploie tout son potentiel narratif et son éloquence.

Vous pourrez retrouver l'historien aux côtés de Stéphanie Duncan pour commenter sa propre fiction sur l'affaire Caillaux, une histoire qui continue de fasciner l'auteur par le grand déballage où vie privée et vie publique s'entremêlent. 

Jean-Yves Le Naour

Une campagne politique acharnée, des élections, une bourgeoise courroucée, un meurtre, un duel, un procès... c'est une histoire à grand spectacle !

Pour vous donner un avant-goût de la fiction, Madame Caillaux a perdu ses nerfs, enregistrée de façon tout à fait originale et où pointe l'humour de l'auteur, voici un court extrait de celle-ci :

1 min

L'Affaire Caillaux

Par Jean-Yves Le Naour

Spécialiste de la Première Guerre mondiale

Jean-Yves Le Naour la décrit comme personne, cette « drôle de guerre ». Il en parle avec la mémoire historique mais aussi avec cœur et intelligence, pour tous ces poilus qui pensaient que le combat serait bref et finiront par mourir dans la boue, ou reviendront, gueules cassées, et détruits psychologiquement par ce qu’il appelle « le baptême de l’épouvante ».

Jean-Yves Le Naour

Je ne recherche pas l'anecdote en soit. Ce qui me passionne, c'est quand un fait singulier révèle quelque chose sur les mentalités d'une époque.

Pour cet auteur, la biographie des héros ou des victimes n’est jamais séparée de l’Histoire, bien au contraire, elle en souligne les lignes de force et en incarne les aberrations. Ses ouvrages historiques, une ou deux publications par an, pour tout public, reflètent sa clarté, sa réflexion et son humanisme.

Pour réécouter les fictions de Jean-Yves Le Naour

Les fictions radiophoniques écrites par Jean-Yves Le Naour dans l’émission de Stéphanie Duncan, Autant en emporte l’histoire.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.