A l'occasion de la sortie du livre "Islams politiques", une synthèse sur les principaux courants qui font l'actualité, décryptage des mots de l'islam.

En Iran, être imam, ici Khomeini, est un titre politique et honorifique.
En Iran, être imam, ici Khomeini, est un titre politique et honorifique. © Maxppp / Keystone Pictures USA

Littéralement, ce mot signifie "celui qui est devant", le guide. Pour la majorité des musulmans, l’imam est simplement l’homme qui se place devant eux pour diriger la prière. Cette définition est celle qui est valable pour la majorité des musulmans à savoir les sunnites. L'imam peut donner des conseils aux membres de la communauté des fidèles locaux.

L’imam devient un titre politique chez les chiites, une autre branche de l'islam, et chez les Saoudiens. C’est ainsi que l’on nomme le fondateur de l’État saoudien. Dans ces deux cas l’imam est un titre honorifique et politique.

Ce titre a encore une autre signification chez les chiites qui rejettent les Califes. Quand les chiites parlent de l’imam, ils parlent de "l’imam caché", dont le retour doit marquer la fin des temps. L'imam est alors "le guide divinement inspiré".

ALLER PLUS LOIN

► ► Islams politiques aux éditions du CNRS, par Sabrina Mervin et Nabil Mouline.

► ► Retrouvez les autres mots dans notre dossier spécial : "Les mots de l'islam"

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.