A l'occasion de la sortie du livre "Islams politiques", une synthèse sur les principaux courants qui font l'actualité, décryptage des mots de l'islam.

Omar fut l'un des califes qui dirigea le monde musulman à la mort du prophète. Sa dynastie, les Omeyyades fit contruire la grande mosquée de Damas.
Omar fut l'un des califes qui dirigea le monde musulman à la mort du prophète. Sa dynastie, les Omeyyades fit contruire la grande mosquée de Damas. © Maxppp / LANDOV/MAXPPP

Le califat est une institution politico-religieuse qui a été mise en place à la mort du prophète dans un contexte conflictuel : il y avait alors des querelles sur sa succession. Le calife est celui qui est censé prendre la direction religieuse et politique de la oumma, c'est-à-dire de la communauté des croyants. Cette institution a connu son heure de gloire mais son pouvoir a décliné à mesure que l'empire musulman s'est étendu. Le dernier califat est le califat ottoman, aboli en 1924 par Atatürk qui dirige alors cet empire. La restauration du califat devient alors l’un des thèmes de prédilection des islamistes.

Cette institution a été remise au goût du jour par les mouvements islamistes qui commencent à s’organiser après la chute du califat ottoman. L'organisation État islamique cherche à faire appel à cet imaginaire en se réclamant de cette institution telle qu'elle était à la mort du prophète. En se proclamant calife, le chef de l’EI prétend imposer son autorité à tous les musulmans du monde, ceux qui refusent de lui prêter allégeance prenant le risque d’être excommuniés.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.