La reine a été couronnée le 6 février 1952
La reine a été couronnée le 6 février 1952 © MaxPPP

Après 63 années à la tête du royaume britannique, Elizabeth II bat ce mercredi le record de longévité de son arrière-arrière grand-mère la reine Victoria.

La reine, couronnée le 6 février 1952 n’a pas émis le souhait d'abdiquer en faveur de son fils aîné Charles. Le prince de Galles, à 66 ans, est aussi détenteur d'un record, celui de prince héritier le plus longtemps en attente.

Elizabeth, âgée de 89 ans, considère qu'il est de son devoir de rester jusqu'au bout. "Je dis devant vous que, toute ma vie, qu'elle soit courte ou longue, sera vouée à votre service et au service de notre grande famille impériale" , avait-elle déclaré le jour de son 21e anniversaire. Elizabeth est en tant que reine, également gouverneur suprême de l'Église d'Angleterre.

La reine n'abdiquera pas, elle ne doit pas abdiquer, il n'y a absolument aucune raison qui puisse justifier qu'elle abdique et, de fait, constitutionnellement et religieusement, elle ne peut pas abdiquer: c'est une reine consacrée, rappelle l'historien spécialiste de la royauté Hugo Vickers.

En 1936, l'abdication d'Edouard VIII, oncle d'Elizabeth, a traumatisé l’Angleterre et précipité la monarchie dans une crise constitutionnelle qui a mené son père sur le trône alors qu'il ne le souhaitait pas. Ailleurs en Europe, du royaume des Pays-Bas, à celui d'Espagne ou de Belgique, les monarques vieillissants n'ont pas eu ces réticences à céder leur place.

Comparé le président russe Vladimir Poutine à Adolf Hitler

Au Royaume-Uni, il est vrai que peu de voix s'élèvent en faveur d'un couronnement du prince Charles qui est moins populaire que sa mère. En avril, un sondage montrait que 77% des Britanniques apprécient la reine Elizabeth contre 55% pour Charles. Contrairement à sa grand-mère, Charles a rompu avec la sacro-sainte neutralité en prenant position sur des divers sujets. Il a notamment comparé le président russe Vladimir Poutine à Adolf Hitler en raison de son comportement vis-à-vis de l'Ukraine.

William et Harry, membres les plus aimés du royaume

Le député Paul Flynn pense que la mort de la reine ne poserait plusieurs questions, celle du maintien de la monarchie mais aussi celle d'une transmission du titre royal directement au duc de Cambridge, le prince William, petit-fils d'Elizabeth et fils aîné du prince Charles. William et Harry, fils de Charles et de la princesse Diana, sont les membres de la famille royale les plus aimés du royaume, avec 79% d'opinion favorable.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.