Le Salon des Artistes Français investit le Grand Palais à Paris du 12 au 16 février. Cette 230ème édition nous offre l'occasion de revenir sur 350 ans d'histoire artistique française : du siècle flamboyant de Louis XIV jusqu'à l'édition 2020 dans le lieu même qui accueille l’événement depuis 1901.

La verrière du Grand Palais - Salon des artistes français 2018
La verrière du Grand Palais - Salon des artistes français 2018 © © David Lebrun

Le Salon des Artistes Français rassemble pour sa 230ème édition, 600 artistes contemporains repartis dans 5 disciplines : peinture, sculpture (depuis 1800), architecture, gravure et photographie (depuis 1992). Le Jury, élu par des sociétaires parmi les artistes médaillés d'or, a du sélectionner parmi 1100 candidatures les artistes présents au Salon cette année sous la coupole du Grand Palais avant son déménagement sur le Champs de Mars l'année prochaine.

Le Salon depuis sa création a vu exposer des artistes prestigieux comme Jean-Honoré Fragonard, Eugène Delacroix, Eugène Viollet-le-Duc, Gustave Courbet, Auguste Rodin, Camille Claudel, George Rouault ou plus proche de nous dans le temps, René Letourneur, Bernard Buffet ou Pierre Eychart.

Pour fêter comme il se doit cette 230ème édition, le Salon retrace son histoire riche des lieux et des hommes en proposant sous la nef du Grand Palais, une exposition d'archives exceptionnelles précieusement conservées au bureau de la Société des Artistes Français installé dans le Palais d'Antin (bâtiment édifié sur la partie ouest du Grand Palais et Palais de la Découverte depuis 1937).

Au XVIIe siècle : la première exposition de l'Académie royale de peintures et sculptures

Nous sommes en 1648, Louis XIV est encore enfant mais le conseil du roi acte en ce 20 janvier sous la régence d'Anne d'Autriche, la création de l'Académie royale de peinture et de sculpture. Quelques années plus tard, Louis règne sur la France et souhaite, épaulé par son ministre Colbert, voir s'étendre la gloire de L’État aux Arts et ainsi qu'une exposition des œuvres des membre de l'Académie ait lieu chaque année. 

Poussons la porte du bureau des archives pour feuilleter les premiers livrets des expositions, de ce qui allait devenir le Salon des Artistes Français avec sa présidente Martine Delaleuf.

1 min

1699, les premiers livrets de "l'Exposition" de l'Académie royale de peinture

Par Franck Olivar

Au XVIIIe siècle : le "Sallon" se réforme

Le XVIIIe siècle est le siècle des bouleversements politiques et des réformes pour toute la société française comme pour l'exposition de l'Académie Royale qui va disparaître avec la Révolution française. Mais avant la fin de l'ancien régime, le pouvoir royal crée en 1746 une commission de moralité politique et religieuse puis l'année suivante face aux nombres croissant de demandes d'exposants, un jury d'admission.

Ce siècle voit aussi fleurir dans les gazettes les premiers comptes-rendus et critiques sur le "Sallon"   avec deux "l", orthographié ainsi car en 1787 l'exposition des œuvres se tient dans les Sallons du Louvre comme nous l'explique Martine Delaleuf.

2 min

Septembre de l'an III de la liberté, l'exposition au Louvre

Par Franck Olivar
Exposition au Salon de 1787, eau-forte de Pietro Antonio Martini (1738–1797) - Paris, Bibliothèque nationale
Exposition au Salon de 1787, eau-forte de Pietro Antonio Martini (1738–1797) - Paris, Bibliothèque nationale / Publié dans "Aux armes et aux Arts", Adam Biro, 1988.

Dès 1699, Florent le Comte artiste français, auteur du Cabinet des singularitez écrivait des observations pour la plupart personnelles sur les œuvres exposées. Plus tard en 1753 La Correspondance Littéraire publie des comptes rendus du Salon, parmi ses auteurs, un certain Denis Diderot qui écrit en 1763 :

Bénie soit à jamais la mémoire de celui qui, en instituant cette exposition publique des tableaux excita l'émulation des artistes, prépara la société et surtout aux hommes de goût un exercice utile et une récréation douce... et rendit la nation plus instruite.

Mais il faut attendre le siècle suivant pour voir abonder des articles et des comptes-rendus sous la plume de chroniqueurs illustres comme Stendhal (1824), Alfred de Musset (1836), Charles Baudelaire (1845, 1846, 1859), Emile Zola (1866) ou Guy de Maupassant (1887).

Au XIXe siècle : Jules Ferry, ministre de l'Instruction publique et des Beaux-arts, institue la Société des Artistes Français

Le XIXe est le siècle de l'âge d'or du Salon alors mondialement reconnu, notamment en 1880 avec la création de la Société des Artistes Français. Un Salon où se pressent alors devant le jury de sélection, les grands noms de la création artistique française comme nous l'explique Martine Delaleuf.

3 min

1er mai 1880, le premier salon des Artistes Français

Par Franck Olivar
Statuts & procès verbaux de 1881 de la Société des Artistes Français
Statuts & procès verbaux de 1881 de la Société des Artistes Français / Béatrice Martini

Au fil de son histoire le Salon a investi bien des bâtiments : le Palais Royal, le Louvre, le Palais de l'Industrie pour s'installer dans ce qui allait devenir le lieu le plus emblématique de l’événement artistique de ce XXe siècle qui débute.

Au XXe siècle : le Salon s'installe au Grand Palais 

Le Grand Palais est inauguré lors de l'Exposition universelle de 1900 et le Salon s'y installe dès 1901.

C'est aux artistes de la Société des Artistes Français que nous devons l'architecture, l'agencement et l’embellissement du Grand Palais qui remplace le Palais de l'Industrie construit pour l'Exposition universelle de 1855 et détruit à partir de 1896 . 

Ils sont plus de 80 artistes, sculpteurs et peintres dont 4 architectes issus de la Société des Artistes Français à avoir travaillé sur le monument. Retrouvons Martine Delaleuf au pied des colonnades devant l'entrée monumentale du Palais. 

2 min

1901, le Salon s'ouvre au Grand Palais

Par Franck Olivar
Jury de la Gravure au Salon de 1913 au Grand Palais
Jury de la Gravure au Salon de 1913 au Grand Palais / Archive de la Société Française des Artistes Français

Il a fallut un incident, la chute d'un rivet de sa charpente métallique en 1993 pendant l'exposition Design, miroir du siècle, pour que débutent de grands travaux de réfection et le début du XXIe siècle, pour que Le Grand Palais soit classé en 2000, monument historique dans sa totalité grâce au concours de la Société des Artistes Français.

Mais l’année prochaine, le Grand Palais déménage et s’installera sur le Champ-de-Mars.

Le Salon occupera un grand monument éphémère de 10 000 m², le temps d'achever une phase importante des travaux de rénovation afin d’accueillir les Jeux Olympiques de Paris en 2024.

D'ici-là et comme chaque année le Salon invite autour de l'idée de l'échange permanent des talents, des écoles des Beaux-Arts, des grandes écoles, des Écoles d'art ou de design à exposer. La Géorgie est l'invité d'honneur de cette 230ème édition avec des artistes engagés dans la vie culturelle nationale, tous issus de prestigieuses institutions comme l'Académie des Arts de Tbilissi. 

Pour en savoir plus sur cette 230ème édition du Salon des Artistes Français du 12 au 16 février au Grand Palais à Paris, c'est ici.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.