Les Noticieros, fragments de la mémoire collective de Cuba, auraient très bien pu disparaître. Elles ont en tout cas subi les assauts du temps, nécessitant un travail de restauration, entamé à La Havane.

Conservées comme des trésors dans les locaux de l'ICAIC, dans la banlieue de la Havane, les bobines des Noticieros se sont dégradées avec les années. Particulièrement lors de la période dite "spéciale".

Ariel Wood travaille à l'ICAIC Il est aussi rédacteur en chef de la revue "Nouveau Cinéma Latino-américain".

Dans les laboratoires de l'ICAIC, à la Havane, la restauration a déjà commencé grâce à du matériel envoyé de France par l'INA.

La restauration des Noticieros, un travail de fourmi...
La restauration des Noticieros, un travail de fourmi... © Radio France / Alexandra Ackoun

Sur des bancs de montage sortis d'un autre temps, en bois et métal, des techniciennes s'activent à nettoyer les bandes, à recoller des amorces.

Gants blancs obligatoires pour s'occuper des précieuses pellicules !

Ibis Luis Moreda est la directrice adjointe de l'atelier de restauration...

300 bobines ont déjà été restaurées. La première, symboliquement, a été remise au président de l'INA, Mathieu Gallet, en décembre 2012, lors du Festival de Cinéma de Cuba.

Un premier lot est arrivé par bateau en janvier pour être numérisé dans les locaux de l'INA, à Bry-sur-Marne. L'ensemble du processus de conservation devrait être achevé d'ici la fin 2015 pour un investissement d'environs 800.000 euros soutenu aux deux tiers par l'INA.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.