A l'occasion de la sortie du livre "Islams politiques", une synthèse sur les principaux courants qui font l'actualité, décryptage des mots de l'islam.

Le prince Al-Faysal  Saoud en 1982 quittant le palais de l'Elysée.
Le prince Al-Faysal Saoud en 1982 quittant le palais de l'Elysée. © Maxppp / Keystone Pictures USA MaxPPP/Newscom/MaxPPP

Cette doctrine apparaît à l’époque moderne. À l’origine de celle-ci se trouve un prédicateur, Mohammed Ibn Abd al-Wahhab (1703-1792), originaire du centre de la péninsule arabique. Celui-ci s’allia à l’émir Mohammed Ibn Saoud, qui lui apporta son soutien militaire et politique. Ce dernier est le fondateur de la dynastie des Saoud qui, aujourd’hui encore, dirige l’Arabie saoudite.

Cette doctrine prône le retour à l’islam "des pieux ancêtres" (les salaf) qui se revendique comme l’orthodoxie sunnite dans sa forme la plus pure avec une vision très conservatrice sur le credo et sur les questions de jurisprudence islamique.

Ce terme de wahhabisme, on peut continuer à l'utiliser aujourd'hui dès lors qu'on parle de ces salafistes qui, en Arabie saoudite, s'inscrivent directement dans l'héritage de Mohammed Ibn Abd al-Wahhab, à la fois sur le plan doctrinal et sur le plan du partenariat avec les Saoud. Ailleurs, et sans cette alliance politique, le salafisme s'est souvent "émancipé" de la dynastie saoudienne.

ALLER PLUS LOIN

► ►_Islams politiques_ aux éditions du CNRS, par Sabrina Mervin et Nabil Mouline.

► ► Retrouvez les autres mots dans notre dossier spécial : "Les mots de l'islam"

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.