A l'occasion de la sortie du livre "Islams politiques", une synthèse sur les principaux courants qui font l'actualité, décryptage des mots de l'islam.

Chez les chiites, on vénére le saints comme cet homme à l'entrée d'une célèbre école de théologie en Iran.
Chez les chiites, on vénére le saints comme cet homme à l'entrée d'une célèbre école de théologie en Iran. © Maxppp / Siavash Habibollahi

Après la mort du Prophète Mohammed, une querelle de succession divisa ses proches. Des groupes se sont constitués autour d’eux, et des doctrines se sont élaborées, donnant naissance aux deux branches principales de l’islam, sunnisme et chiisme.

La séparation de l'islam entre chiites et sunnites eut lieu après la mort du Prophète. C'est en tout cas ce que l'histoire des doctrines nous raconte. Mais les doctrines se construisent et s’élaborent avec le temps. À l'époque, chiites et sunnites n’existaient pas.

Il y avait des groupes qui étaient en rivalité, en compétition. Ces groupes étaient très proches, tout cela se passait dans la même tribu, souvent dans la même famille. Il y avait des liens, des alliances entre tous ces gens. Ces querelles étaient quasiment des querelles de personnes.

Peu à peu, ces querelles de personnes ont donné naissance à de vraies divisions dans les groupes. Les doctrines ont ensuite été utilisées pour que ces groupes se cristallisent en groupes religieux. Entre chiites et sunnites, les pratiques sont différentes mais seulement dans les détails.

ALLER PLUS LOIN

► ►"Islams politiques" aux éditions du CNRS, par Sabrina Mervin et Nabil Mouline.

► ► Retrouvez les autres mots dans notre dossier spécial : "Les mots de l'islam"

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.