Quand est ce que les femmes ont pu commencer à conduire des trains ? C'était la question que Jeanne posait à l'émission des P'tits Bateaux. Réponse avec Clive Lamming, historien.

Sylvie Guédeville, première femme conductrice du TGV, ici sur le Tours - Paris en 2005
Sylvie Guédeville, première femme conductrice du TGV, ici sur le Tours - Paris en 2005 © AFP / Alain Jocard

Souvent les médias s'intéressent à la première femme qui accède à une fonction qui lui était restée longtemps inaccessible car trustée par les hommes : pilote de ligne, médecin, ministre, psychiatre, sommelière,... la liste est longue et encore bien incomplète. De nombreuses pionnières ont ouvert la voie à des fonctions et des rôles, et leurs noms sont restés méconnus du grand public.

Une pionnière nommée Sylvie

Ainsi la question de Jeanne à l'émission "Les p'tits bateaux" du dimanche 12 mars nous a intéressé à plus d'un titre. Pour y répondre, Noëlle Bréham recevait Clive Lamming, historien et membre de la commission des monuments historiques pour le patrimoine ferroviaire. Pendant 27 ans, il a notamment formé de nombreux instructeurs de la SNCF.

Il expliquait que les premières femmes instructrices à la SNCF et qui de fait conduisaient des trains sont arrivées dans les années 80. A titre d'exemple, la première conductrice de TGV prit ses fonctions en 1983 et s'appelait Sylvie Guédeville. L'accession à ce type de métier pour les femmes fut permise par Valéry Giscard d'Estaing en 1976. Lors de son mandat, il met fin à l'interdiction faîte à ces dernières d'accéder au travail posté, c'est à dire les 3x8.

Avec cette décision, il permettait aux femmes d'accéder aux mêmes postes que les hommes, dans les mêmes conditions. Mais Clive Lamming souligne que malheureusement, du fait des amplitudes horaires, elles se sont majoritairement tournées vers des postes plus sédentaires.

Et avant le TGV, les femmes conduisaient-elles des trains ?

Les femmes n'ont pas attendu le TGV pour conduire des trains. Ainsi, en 1982, Yvonne Brucker devient par exemple conductrice de métro à Paris. Et si l'on remonte plus loin, les femmes ont pu accéder à des postes occupés par des hommes pendant la grande guerre de 14 - 18. Elles les ont remplacé, par exemple, sur les postes de conducteurs de tramway. Notons que l'invention de la locomotive à vapeur date du 21 février 1804 et qu'elle eut lieu au Pays de Galles grâce à Richard Trevithick.

En 2013, la SNCF tentait une opération séduction sur les postes techniques car les femmes sur ce secteur en Ile-de-France ne représentaient que 2 % des salariés. Et seulement 5% des conducteurs étaient des femmes. Si la voie est donc ouverte, il reste encore du chemin à parcourir. Et si l'aventure vous tente, la SNCF cherche des candidates et des candidats.

ALLER PLUS LOIN

►► La place des femmes dans l'économie numérique : toute petite
►► Quelle vision de la femme transmet-on à nos enfants ?

►► Les stéréotypes de genre pendant l'enfance

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.