Corsaires ou pirates, elles ont écumé les mers du globe et alimenté bien des légendes, ces femmes dont l'existence nous est révélée par l'écrivain archéologue, Marie-Ève Sténuit.

Femme pirate
Femme pirate © Getty / Leanna Morgan / EyeEm

Cet été déjà, dans Le Temps d’un bivouac sur France Inter, Daniel Fiévet nous emmenait, avec l’écrivain et archéologue sous-marine Marie-Ève Sténuit à la découverte d’un aspect méconnu de l’aventure des mers, les femmes, corsaires ou pirates. 

Cet automne, dans Autant en emporte l'Histoire, toujours sur France Inter, Stéphanie Duncan repart à la découverte de flibustières célèbres, Mary Read et Anne Bonny, et retrouve Marie-Ève Sténuit pour commenter la fiction du dimanche soir.

Femmes pirates, les écumeuses des mers

C’est le livre Femmes pirates, les écumeuses des mers écrit par l’historienne de l’Art et archéologue marine, Marie-Ève Sténuit, paru aux Editions du trésor en février 2015, qui a inspiré à Daniel Fiévet l'émission baptisée En mer avec les femmes pirates. Dans ce livre passionnant, chaque figure historique est présentée par une courte nouvelle suivie d'une partie beaucoup plus historique et documentaire.

Ci-dessous, l’entretien accordé à la RTBF par Marie-Ève Sténuit à l’occasion de la sortie de son livre "Femmes Pirates" en 2015 :

Si pour les Vikings ou les Chinois, la présence d’une femme sur un navire n’est pas un tabou, partout ailleurs dans la marine ou dans la piraterie, la seule manière pour une femme d'embarquer était le travestissement. La découverte de la mystification constituait le seul moyen d’évaluer le nombre de celles qui participèrent à l’aventure des mers, autant dire un nombre bien inférieur à la réalité !

Quelques aventurières ont malgré tout laissé des traces de leur existence, dans des chroniques pirates ou par les minutes des procès pour piraterie.

Marie-Ève Sténuit (dans l'émission Le Temps d'un Bivouac) :

Elles étaient aussi féroces au combat que les hommes.

Parmi les femmes qui traversent cet ouvrage original, il y a cette princesse viking, Alfhild de Gotland, choisissant son équipage parmi une majorité de femmes ; Lady Killigrew d'Arwenack, dévalisant les marchands du commerce maritime régulier sur les côtes anglaises ; Louise Antonini, d'origine corse, faisant l’expérience des affres de la prison dans un ponton flottant à Plymouth ; Julienne David, héroïne de la chouannerie et tant éprise de liberté ;  Rose Bregeon, femme corsaire dont la véritable identité fut découverte ; Jeanne de Belleville, vengeresse du meurtre de son mari, arraisonnant les navires marchands du Royaume de France ; Laï Cho San, la reine des pirates de Macao, mais aussi Madame Ching, la plus grande pirate de tous les temps et le couple célèbre que formèrent Mary Read et Anne Bonny.

Madame Ching, la plus grande pirate de tous les temps

La veuve Ching Yih Saou, que l’on appelait Madame Ching, possédait une impressionnante flotte pirate de 800 jonques qui faisaient régner sa loi sur les mers de Chine. La troisième nouvelle du recueil Histoire universelle de l'infamie de Jorge Luis Borges (1935), intitulée La Veuve Ching, pirate, est consacrée à cette femme et, dans le style baroque de l'auteur, évoque le paradoxe de la vie de pirate.

Cette grande aventurière, excellente stratège, a également inspiré au réalisateur italien Ermanno Olmi un film magnifique et assez méconnu, En chantant derrière les Paravents. Sorti dans les salles obscures en décembre 2004, ce long-métrage est un chef-d’œuvre du cinéma d’auteur empli de fantaisie poétique et sensuelle qui, à travers la sagesse chinoise, est aussi un manifeste pour la paix.  

Et puis, de 2011 à 2015, vous pouvez trouver quatre albums BD qui relatent l'extraordinaire épopée que fut la vie de Madame Ching. Le scénariste et game designer de jeux vidéo Nicolas Meylaender avec le graphiste Wu Qing Song ont réalisé la série baptisée Shi Xiu, une histoire romancée de la légendaire reine des pirates.

Les plus célèbres, Mary Read et Anne Bonny

Ces deux femmes sillonnaient la mer des Caraïbes dans l'équipage du célèbre pirate John Rackham et leur ardeur au combat comme leur endurance étaient remarquables. Leur célébrité tient aussi au fait que leurs aventures se sont déclinées au fil du temps en récits, romans, films, mais aussi bandes dessinées et même en jeux vidéo !

Ci-dessous, le conteur Henri Gougaud évoque, en quelques mots savoureux, l'univers des pirates dans lequel Mary Read et Anne Bonny vécurent :

Pour mieux connaître leurs aventures extraordinaires, restez à l'écoute de France Inter ce dimanche 22 octobre 2017 de 21h à 22h. L’émission Autant en emporte l’Histoire  vous propose Mary Read pirate des Caraïbes, une fiction écrite par Sarah Farkas et Guillaume Cochard, réalisée par Cédric Aussir.

Vous retrouverez l'historienne Marie-Ève Sténuit qui viendra commenter cette fiction palpitante au micro de Stéphanie Duncan.

Pour vous mettre l’eau (de mer) à la bouche, voici un court extrait de cette fiction dans laquelle les voix des deux jeunes femmes sont incarnées par Pauline Belle (Mary Read) et Alyzée Soudet (Anne Bonny) :

Bibliographie de Marie-Ève Sténuit :

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.