C’est un trésor d’archives. En rangeant sa cave, un Américain a retrouvé les bandes d’un reportage audio inoui sur le débarquement en Normandie. Quelques minutes d’immersion en plein coeur des combats du D-Day.

Vue aérienne de la flotte alliée engagée dans l'opération Overlord de débarquement sur les côtes normandes, le 06 juin 1944, durant la seconde guerre mondiale.
Vue aérienne de la flotte alliée engagée dans l'opération Overlord de débarquement sur les côtes normandes, le 06 juin 1944, durant la seconde guerre mondiale. © AFP / STF

Ce n’est pas une découverte banale. Un Américain a retrouvé chez lui les bandes audio d’un reportage radio du débarquement américain en Normandie, le “D-Day” du 6 juin 1944. Le journaliste en question s’appelle Georges Hicks, il est correspondant pour la chaîne NBC et embarqué à bord d’un cuirassé de la Marine, l’USS Ancon. Pendant plusieurs minutes, il raconte ce qu’il vit, c'est-à-dire les combats acharnés entre les avions de la Luftwaffe et les navires alliés. Évidemment, il n’est pas diffusé en direct - impossible à l’époque - mais il prend le soin de décrire tout ce qu’il peut voir de cette scène de guerre. 

Dans une version longue, disponible sur la plateforme Soundcloud, ce document à couper le souffle, d'une durée totale de 13 minutes, est introduit par un présentateur "Vous allez entendre une émission historique. À minuit le 6 juin, la première nuit de notre retour en France, Georges Hicks, le rédacteur en chef du bureau européen de NBC, se tient sur le pont d’un porte avion et regarde les batailles sur les plages normandes. Pendant qu’il regarde, il raconte ce qu’il voit dans un micro branché à un enregistreur de la marine américaine. Les bombes tombent, mais Georges Hicks, en pur journaliste fait un commentaire minute par minute de ce qu’il voit sans jamais s’interrompre sauf quand les bombardements rendent son discours impossible." Un compte rendu clair, concis et réaliste dont nous avons traduit et transcrit la partie la plus marquante. 

La transcription

Il crie : “C'est reparti, il y en a un autre, un autre avion nous survole !

Le feu anti-aérien gronde. 

Il poursuit : “Juste au-dessus de notre côté bâbord. Les ‘tracers’ font un arc juste au-dessus de la proue.” 

Il décrit la scène sous ses yeux, raconte que certains avions disparaissent dans les nuages et prennent de l’altitude. 

“On dirait que nous allons avoir une sacrée nuit ce soir.”

Il lance et encourage les soldats : “Foutez leur sur la gueule, les gars !

Un autre vient sur nous ! Et un croiseur juste à côté de nous le mitraille.

Quelque chose brûle et tombe du ciel en tournant. Peut-être un avion touché.”

Les canons font feu très violemment puis on entend des cris et des applaudissements.

Ils l’ont eu ? On l’a eu ?” dit Hicks. “Ils l’ont eu !, répète-t-il. Une grande traînée est tombée et fume maintenant juste à côté de nous à bâbord, l’eau, fume et flamble.

Rires. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.