Voici ce que l'histoire nous enseigne sur la gestion et la réception des différentes épidémies qui ont marqué nos sociétés. Dans "La Marche de l’histoire", à l'heure du coronavirus (COVID-19), Jean Lebrun vous propose de remonter le temps en série pour mieux comprendre les enjeux liés à la propagation d'une épidémie.

Des médecins, des officiers de l’armée et des journalistes en protection devant un hôpital où sont traités des malades atteints de la grippe espagnole, 1918
Des médecins, des officiers de l’armée et des journalistes en protection devant un hôpital où sont traités des malades atteints de la grippe espagnole, 1918 © Getty / Bettmann / Contributeur

Alors que l'épidémie du coronavirus suscite de vraies questions en termes de santé publique, qu'avons-nous à apprendre de l'histoire sur tous les fléaux passés qui ont marqué nos sociétés ? Les contextes sont différents en fonction des maladies qui ont marqué notre existence, mais le risque infectieux lui n'a pas disparu. L'épidémie du coronavirus interpelle notre culture épidémiologique, notre mémoire des infections et constitue un vrai test pour la démocratie. À l'heure du Covid-19, quelles réponses l'histoire peut-elle nous apporter pour essayer de mieux comprendre ? 

Épisode 1 : Marseille 1720 - 1722 : les sentinelles et les héros de la peste

28 min

Épisode 1 - Marseille 1720 - 1722 : les sentinelles et les héros de la peste

Par Jean Lebrun

Marseille est le principal port qui échange avec le Levant d'où un privilège commercial. C'est "le Grand Saint Antoine" (navire) qui y apporte la peste en mai 1720 : les marchandises contaminées provenant du Levant sont débarquées à travers tout le royaume, le personnel marin contribuant lui aussi à la contagion. Ce fut la dernière grande épidémie de peste enregistrée en France. Échevins et évêques s'improvisèrent médecins tant la foi fut considérée comme le seul recours face au fléau pestilentiel. 

🎧 RÉÉCOUTER - Régis Bertrand au micro de Jean Lebrun

📖 LIRE - Régis Bertrand (collectif) Histoire d'une ville : Marseille (Chez Canopé –CNDP)

Épisode 2 : La grippe "espagnole" (1918-1919), la pire épidémie du siècle

28 min

Épisode 2 - La grippe espagnole (1918-1919), la pire épidémie du siècle

Par Jean Lebrun

Ce fléau fait entre 25 et 40 millions de morts d'avril 1918 au printemps 1919, davantage de victimes que celles causées par la terrible guerre des tranchées qui sévit tout en même temps. La grippe fait aussi partie de la guerre et l'épidémie se propage avec une rapidité et une violence extraordinaires, autant par la terrible guerre de mouvement que par les transports de troupes permanents par mer et par terre. Elle débarque en Europe via les troupes américaines, gagne le front puis la population civile de toute l'Europe, avant de contaminer le monde entier début 1919. 

🎧 RÉÉCOUTER - Explications avec Freddy Vinet

📖 LIRE -  Freddy Vinet, La Grande Grippe. 1918. La pire épidémie du siècle : Histoire de la grippe espagnole (Chez vendémiaire)

Épisode 3 : Les démocraties en temps de pandémie

28 min

Épisode 3 : Les démocraties en temps de pandémie

Par Jean Lebrun

Les épidémies, les pandémies interrogent toute une société dans ses représentations, dans sa capacité à faire face à une menace infectieuse, dans sa façon de questionner les différents moyens de communiquer, d'anticiper et d'apporter des réponses en termes sanitaires, en termes de prévention, en terme médical. Le coronavirus constitue un vrai test social et moral pour notre démocratie, notamment au niveau des moyens de mobilisation. 

🎧 RÉÉCOUTER - Décryptage avec Emmanuel Hirsch 

📖 LIRE -  Emmanuel Hirsch (collectif) Pandémie grippale : l'ordre de mobilisation (Chez Cerf)

Épisode 4 : "Un ennemi du peuple", une pièce d'Henrik Ibsen qui résonne à l'heure du Coronavirus

28 min

"Un ennemi du peuple", une ville menacée par l'épidémie : de la réception d'une pièce d'Henrik Ibsen - Épisode 4

Par Jean Lebrun

Replongez dans cette fameuse pièce de théâtre de la fin du XIXe siècle, écrite par Henrik Ibsen (1828-1906), spécialiste pour faire surgir le scandale du moment. Un ennemi du peuple est sa pièce la plus virulente dans la critique sociale. Créée en 1883, elle est portée en France par le courant écologiste contemporain. La crise sanitaire que l'on vit aujourd'hui a beaucoup à s'inspirer de cette œuvre, quant aux enjeux épidémiologiques. Bienvenue dans une petite cité thermale sous la menace d'une épidémie (typhoïde) que vient révéler le médecin de l'établissement thermal, le docteur Thomas Stockmann, à la presse. 

🎧 RÉÉCOUTER - Un ennemi du peuple du dramaturge Henrik Ibsen une pièce qui résonne plus que jamais avec l'actualité du COVID-19

Épisode Bonus : L’épidémie de choléra de 1832

28 min

L’épidémie de choléra de 1832

Par Jean Lebrun

Le choléra se transmet en ingérant de l'eau contaminée par des déjections de personnes infectées et repose sur la défectuosité des systèmes d'arrivage et d'évacuation des eaux. C'est pourquoi il n'est toujours pas éradiqué aujourd'hui. À mesure qu'il se diffuse en Europe, au cours du XIXe siècle, il engendre une série d'émeutes et de soulèvements populaires. Naturellement, les préoccupations des dirigeants sont la protection de l'ordre public. Mais s’apercevant que les mises en quarantaines, les confinements sanitaires sont inefficaces tant ils provoquent des soulèvements, ils optent pour l'inaction.

🎧 RÉÉCOUTER - Entretien avec Patrick Zylberman

📖 LIRE - Patrick Zylberman, L'Hygiène dans la République : La Santé publique en France ou l'utopie contrariée : 1870-1918 (Chez Fayard)  et Des épidémies et des hommes (Chez Eyrolles).

Aller plus loin

🎧 RÉÉCOUTER - Coronavirus, les émissions à réécouter sur l’épidémie

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.