Ce 11 novembre 2018, la France va commémorer le centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale (28 juillet 1914 – 11 novembre 1918). Pour l’occasion, France Inter vous propose de (re)découvrir une série de podcasts imaginée par Antoine Prost sur la France de 1913, juste avant que le monde ne bascule…

Un mariage en Normandie, en 1913. Découvrez "Si nous vivions en 1913"... le podcast de France Inter sur la vie française à la veille de la Grande Guerre...
Un mariage en Normandie, en 1913. Découvrez "Si nous vivions en 1913"... le podcast de France Inter sur la vie française à la veille de la Grande Guerre... © Getty / Keystone-France

Travail, vie quotidienne, hygiène, classes sociales, revenus, alimentation... Si nous vivions en 1913, cette émission de radio, pourrait-elle exister – la radio existait-elle déjà ? Et le cinéma ? L'électricité ? L'eau courante ? Autant de questions auxquelles répond Antoine Prost, historien, spécialiste de la France du XXe siècle, président du Comité scientifique de la Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale.

Si nous vivions en 1913… Nous aurions une espérance de vie de 53 ans. Nous vivrions à la campagne, notre alimentation serait essentiellement composée de pains, nous n’aurions ni études supérieures, ni vacances, ni retraites, nous travaillerions pratiquement de nos 13 ans (voire plus tôt) jusqu’à l’épuisement des corps.

► Le podcast qui vous plonge à la veille de la Première Guerre mondiale : Si nous vivions en 1913

Podcast thématique consacrée à la Première Guerre mondiale : "1914/1918 : la Grande Guerre, cent ans après"
Podcast thématique consacrée à la Première Guerre mondiale : "1914/1918 : la Grande Guerre, cent ans après" © Radio France

Si nous vivions en 1913... La radio existerait-elle ? Et le téléphone ? Comment ferions-nous pour nous tenir informés des nouvelles et communiquer ? Quelle serait notre espérance de vie ? Les antibiotiques existeraient-ils déjà ? Avec quel argent vivraient les bourgeois ? Pourrions-nous avoir des vacances ?

⌦ RÉPONSE DANS L'ÉPISODE 1 :

17 min

Santé, médecine, travail, vacances... Si nous vivions en 1913 ?

Par France Inter

Si nous vivions en 1913... Où vivrions-nous ? Que mangerions-nous ? À quoi ressemblerait la vie d'un paysan ? Les automobiles Renault existeraient-elles déjà ? Le taylorisme serait-il déjà présent dans les usines ? Les syndicats existeraient-ils déjà ? Ferions-nous grève ? Les femmes travailleraient-elles ?

⌦ RÉPONSE DANS L'ÉPISODE 2 :

19 min

Alimentation, vie paysanne, usines, grève... Si nous vivions en 1913 ?

Par France Inter

⌦ RÉPONSE DANS L'ÉPISODE 3 :

Si nous vivions en 1913... Comment nous déplacerions-nous ? À pied ? À bicyclette ? Pourrions-nous prendre le train ou les transports en communs ? À quoi ressemblerait notre logement ? Pourrions-nous aller au café ? Comment ferions-nous notre toilette ? Et la lessive ? Comment nous chaufferions-nous ?

18 min

Bicyclette, transports en commun, logement, hygiène... Si nous vivions en 1913 ?

Par France Inter

Si nous vivions en 1913... À quoi ressemblerait nos cours d'école ? Combien d'entre nous pourraient aller jusqu'au Certificat d'études ? À quoi ressemblerait le Baccalauréat ? Quels étaient les us et coutumes de la bourgeoisie ? Les maternités existeraient-elles ?

⌦ RÉPONSE DANS L'ÉPISODE 4 :

17 min

École, Certificat d’études, bourgeoisie, accouchement… Si nous vivions en 1913 ?

Par France Inter

Si nous vivions en 1913... À quoi ressemblerait l'aristocratie ? Et la vie mondaine ? Pourrions-nous en faire partie ? Quels sports pratiquerions-nous ? Quelle place tiendrait la religion ? Quelle serait l'influence de l'Église ? Pourrions-nous aller au cinéma ?

⌦ RÉPONSE DANS L'ÉPISODE 5 :

17 min

Aristocratie, sports, religion, cinéma… Si nous vivions en 1913 ?

Par France Inter

Si nous vivions en 1913... La France serait un Empire colonial - combien rapporteraient réellement les colonies ? Et les emprunts russes ? Serions-nous obligé de faire le service militaire ? En quoi consisterait le bal des conscrits ?

⌦ RÉPONSE DANS L'ÉPISODE 6 :

16 min

Colonies, service militaire, conscrits, armée, République… Si nous vivions en 1913 ?

Par France Inter

Si nous vivions en 1913… les lycéens, les étudiants et les retraités n'existeraient pas

Les classes d’âge, telles qu’elles existent aujourd’hui, n’existeraient pas : "lycéens", "étudiants" et "retraités" sont absents dans la société de 1913. 

À l'époque, l'école était obligatoire jusqu'à 13 ans, mais beaucoup d'enfants travaillaient déjà très jeunes pour aider leurs parents : aux champs, à la ferme, dans la boutique familiale, etc. Finalement les enfants qui après 13 ans, ne travaillent pas, mais étudient, sont très peu nombreux.

En 1913 la France comptait 42 000 étudiants… contre 2 300 000 aujourd'hui. Il faut bien entendu tenir compte de la mortalité infantile de l'époque, mais en 1913 chaque tranche d'âge comportait en moyenne 600 000 enfants, et seulement 200 000 d'entre eux pouvaient aller à l'école sans travailler à côté. Ce privilège était réservé aux enfants de bonnes familles, à l'héritage bourgeois ou aristocratique. Les enfants issus de familles plus modestes et plus pauvres travaillaient de manière inégale dans les ateliers familiaux ou des usines... et étaient cachés dans les caves ou les greniers le jour où l'inspecteur du travail passait... En 1913, les inspecteurs du travail ont déposé 561 contraventions pour le travail d'enfants en dessous de l'âge légal (13 ans) : mais cela ne représenterait qu'1% du total d'enfants illégalement employés...

Quant aux "vieux", ils travaillent eux aussi. Le "troisième âge" n'existe pas. Ni les ouvrier, ni les paysans n'ont de retraite. Les personnes âgées continuaient donc de travailler jusqu'à ce que leurs forces physiques ne le leur permette plus. La retraite n'existe pas, et qui plus est leur salaire allait en diminuant car ils étaient rémunérés sur la force de travail.

Si nous vivions en 1913… nous ferions tout dans la même pièce : cuisiner, manger, se laver, dormir

L'architecture intérieure des maisons, telles qu’on la connaît aujourd'hui, n'existerait pas non plus. 

La chambre privée, la salle de bain, un salon ou une pièce à vivre séparée de la cuisine... sont autant de pièces qui n'existaient que chez l'élite aristocratique et bourgeoise. Pour la majeure partie de la population, le logement se résumait à une seule pièce, dans laquelle on faisait tout. 

C'est dans cette même pièce que l'on cuisine, que l'on mange, que les enfants font leurs devoirs et apprennent leurs leçons, que l'on se lave, et que l'on dort. Seules les toilettes étaient à l'extérieur du logement : sur le palier ou dans la cour, et servaient à tous les habitants pour un immeuble, ou dans une cabane au fond du jardin pour les maisons en campagne.

L'invention du vestibule, de l'entrée, du couloir qui dessert les pièces, de la cuisine séparée pour masquer les odeurs et surtout l'apparition de l'intimité avec la chambre indépendante et la salle de bain séparée, mais aussi des toilettes dans le logement... ne se sont devenus accessibles et abordables, pour le plus grand nombre, que bien plus tard. 

Au début de XXe siècle, seules les Français les plus riches avaient une vraie chambre, une pièce entièrement dédiée au coucher, pour le reste, l'intimité de la chambre était réduite à un lit dérobé derrière un rideau. Et pour ce qui est du cabinet de toilette, seuls 2% des logements parisiens en détenaient un, au début du XXe siècle. Cette restructuration de l'espace intérieur, amenant vers plus d'autonomie, d'intimité et d'individualité, ne s'est véritablement étendue à toute la population que dans les années 1970, avec la construction des grands ensemble, pour faire face à la pénurie des logements, suite à la Seconde Guerre mondiale.

Aller plus loin

🎧 “Si nous vivions en 1913”… Retrouvez la série de podcasts d'Antoine Prost, historien, spécialiste de la France du XXe siècle, président du Comité scientifique de la Mission du centenaire de la Première Guerre Mondiale

📖 À lire également sur notre site : Première Guerre Mondiale : les enjeux d'un Centenaire

📖 Et notre dossier 1914 / 1918 : À l'arrière des tranchées (innovations scientifiques, avancées médicales, évolution de la place des femmes dans la société...)

📖 Et dans un tout autre format retrouvez tous les épisodes de Si nous vivions en 1913, réunis en un livre aux éditions Grasset

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.