Coup de sifflet, ballon au centre et égalité au score ! Dans le match amical qui oppose le parc du port antique au musée d'histoire de Marseille, il n'y a pas d'adversaire mais deux partenaires d'une histoire commune débutée pour le port antique des siècles avant notre ère et dès 1983 pour le musée d'histoire.

Vue du jardin du port Antique et du musée d'histoire de Marseille
Vue du jardin du port Antique et du musée d'histoire de Marseille © Ville de Marseille

Le port antique 

Le port datant de la période grecque fut aménagé dans un espace naturel celui d’une calanque puis à partir du IIème et IIIème siècle construit avec des pierres de réemplois. Il faut attendre 1974 avec la découverte d’une épave romaine qui tout comme le port s’était envasée jusqu’à sa découverte pour qu'émerge dans l'esprit du maire de l'époque Gaston Deferre, l'idée de créer un musée dit de site. Car Marseille ville fondée par les Grecs au VIème siècle avant J.C. n’a fait que se reconstruire et s’est par là même dérobée aux yeux des archéologues et des habitants notamment au XIXème siècle avec le percement de grandes avenues comme vous l’explique Catherine Dureuil, conseillère culturelle à la ville.

4 min

Découvrez l'histoire du site du port antique avec Catherine Dureuil

Par Franck Olivar
Le mur de Crinas, rempart hellénistique découvert en 1913
Le mur de Crinas, rempart hellénistique découvert en 1913 / Ville de Marseille

Le port antique de Marseille est un site majeur car sur les 2 hectares se côtoient des vestiges de différentes époques de l’histoire de la ville. Catherine Dureuil nous propose une lecture, un déchiffrage du paysage du parc qui a récemment bénéficié d’une « requalification » : un travail effectué pendant un an dont le but est d'établir un diagnostic sanitaire poussé sur l’état des pierres afin de mettre en place différents traitements au cas par cas.

3 min

Effectuez une visite du parc du port antique avec Catherine Dureuil

Par Franck Olivar

Aujourd’hui restauré ce parc archéologique du port antique à deux pas du Vieux-Port constitue donc la nouvelle entrée du musée d’histoire de Marseille. Désormais l’accès se fait par la voie romaine, c'est à dire par la porte initiale située rue Barbusse, puis empruntant un monumental escalier vous entrez alors dans le site puis dans le musée. 

Le musée d'histoire de Marseille

A l’entrée du musée jouxtant le parc et « flottant » sur le vert de la pelouse, le Gyptis vous accueille à l’emplacement de l'accès du port. Ce bateau est une maquette à l’échelle 1 de cette embarcation née de l’archéologie expérimentale dont l’épave datant du VIème siècle av J.C fut découverte en 1993 à côté de l’hôtel de ville et qui figure en bonne place dans le musée.

Dans les années 60, Gaston Deferre a de grandes ambitions pour l’aménagement et la requalification de son centre-ville et du quartier, notamment la création d'un espace commercial et d'un petit centre culturel. C’est alors que les fouilles commencent; le résultat est si spectaculaire que l’idée d’un musée s’invite progressivement dans l’espace public. D'abord un musée dans le centre Bourse qualifié de musée de site dont le rôle est purement interprétatif, lié aux découvertes archéologiques du site.

le port antique vu de l'intérieur du musée d'histoire de Marseille
le port antique vu de l'intérieur du musée d'histoire de Marseille / Ville de Marseille

Un musée inauguré en 1983 puis devenu le musée de l’histoire de Marseille, dont l’ évolution est intimement liée à celle du site archéologique comme vous le raconte son directeur Fabrice Denise.

3 min

Fabrice Denise nous raconte "l'épopée" du musée d'histoire de Marseille

Par Franck Olivar

Le musée propose 5000 m² d’expositions, une histoire en 13 séquences qui composent la chronologie de Marseille, un musée qui se veut didactique sur l’histoire de la ville. Une chronologie qui s'étend de la grotte Cosquer, 25 000 ans avant notre ère jusqu’au phénomène d’urbanisation de Marseille dans les années 60.

Prouesse pour Fabrice Denise et Catherine Dureuil que de choisir deux pièces remarquables parmi les 2791 objets présentés au musée, le premier est l'épave de la Bourse, les vestiges d'une embarcation romaine du IIème siècle de notre ère et le second la reconstitution grâce aux sarcophages retrouvés du chœur de la basilique funéraire de la rue de Malaval.

3 min

Catherine Dureuil et Fabrice Denise vous présentent deux pièces remarquables du musée

Par Franck Olivar
Epave romaine dite de la Bourse ou du Lacydon
Epave romaine dite de la Bourse ou du Lacydon / Ville de Marseille

L’expérience numérique n’est pas en reste, une extension sur l’écran de votre téléphone et tablette ou en réalité virtuelle vous est proposée pour découvrir comment le paysage a évolué dans le temps. Sans oublier les trois musées comme trois antennes pour prolonger la visite du musée d’histoire de Marseille : le musée des docks romains, le mémorial de la Marseillaise et enfin le musée de la déportation.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.