Contrairement à une idée reçue, la civilisation des Rapa Nui n'a pas disparu suite à un épuisement des ressources de l'île, mais plus traditionnellement des suites de sa rencontre avec l'Occident.

Pourquoi les Rapa Nui ont-ils disparu ?
Pourquoi les Rapa Nui ont-ils disparu ? © Getty / Education Images/Universal Images Group

En s'appuyant sur ses connaissances des fouilles archéologiques de l'île de Pâques, l'archéologue belge Nicolas Cauwe a raconté ce qu'il s'est réellement passé sur cette petite île du Pacifique. Un lieu situé à 3 600 km des côtes chiliennes, et à 4 000 km de Tahiti qui a suscité bien des fantasmes et des légendes. En 2018, il était l'invité du Temps d'un bivouac rediffusé récemment. Après avoir raconté le peuplement de l'île et écarté toutes les hypothèses de la chute des Rapa Nui (épuisement des ressources, famines, guerre des clans, évènement climatique), il a donné la principale raison.

"La cause de leur disparition est malheureusement assez traditionnelle : c'est la rencontre avec l'extérieur. Lorsque le monde non-polynésien a découvert cette île vers 1722, il a apporté avec lui des maladies pour lesquelles les habitants n'avaient pas d'immunité. Il va procéder à des exactions et à des raids esclavagistes. Les Occidentaux sont allés puiser dans la population de l'île de Pâques du personnel bon marché pour le continent Nord-américain. Avec leurs armes à feu, les envahisseurs ont vite eu le dessus.

Il s'est passé ce qui est arrivé aux Indiens en Amérique du Nord, ou d'Amérique du Sud et un peu partout.

Les rencontres de ce type, même avec de bonnes intentions derrière, sont rarement des choses dont on sort indemne. Et puis, il y a la rencontre culturelle. 

Sur l'île de Pâques à la fin du XIXe siècle, il reste une centaine de personnes.

Heureusement, il existe une diaspora : des habitants ont réussi à fuir cette île de Pâques aidés par certains missionnaires. Ils se sont réfugiés à Tahiti ou dans les îles Gambier. Les habitants de l'île de Pâques ne sont pas coupables de ce qui leur est arrivé à la fin du XIXe siècle."

Course de bananes pendant leTapati Festival Rapa Nui
Course de bananes pendant leTapati Festival Rapa Nui © Getty / Education Images/Universal Images Group

Faire un parallèle avec aujourd'hui est absurde

"Aujourd'hui, vivent 7 000 habitants sur l'île dont beaucoup de petits Rapa nui. Evoquer une surexploitation des ressources qui pourraient conduire à notre perte comme les Rapa nui de l'île de Pâques, n'a pas sens. Ce n'est pas ce qu'il s'est passé. 

Et puiser dans l'histoire des leçons de morale pour les temps contemporains est absurde.

Nous ne faisons pas subir à la planète, ce que ces gens ont fait à leur milieu. Nous ne sommes pas dans le même contexte culturel. Nous n'avons pas la même nécessité.

À l'époque, ils vivent avec une manière traditionnelle de voir l'agriculture. Aujourd'hui, notre agriculture est intensive, nous avons le sens de la propriété privée et nous vivons dans un contexte d'Etat-nations. La leçon est, en elle-même, dérisoire. Surtout, les habitants de l'île de Pâques n'ont pas détruit l'environnement. Ils ont subi des modifications et ils s'y sont adaptés."

ECOUTER | Le temps d'un bivouac sur les mystères de l'île de Pâques

ALLER PLUS LOIN 

  • L'île de Pâques dans trois musées français dans La Marche de l'Histoire de Jean Lebrun. Des objets de toutes sortes venus de l’île sont présentement réunis dans des expositions qu’ont montées ensemble trois musées du Sud-Ouest. Champollion à Figeac, Fenaille à Rodez et le Muséum d’histoire naturelle à Toulouse.
  • On connaît le secret des chapeaux des statues de l'île de Pâques. Comment les statues Moaï, célèbres dans le monde entier, sont-elles arrivées à leur emplacement actuel, et surtout, comment ont-elles pu être coiffées de chapeaux aussi lourds qu'elles ? Une équipe de chercheurs pense avoir trouvé la solution : une quinzaine de personnes aurait suffi à les déplacer.
Thèmes associés