François Hollande dévoile une stèle au Mont Farron.
François Hollande dévoile une stèle au Mont Farron. © Reuters

Les commémorations du 70e anniversaire de l’opération Dragoon ont commencé ce vendredi à Toulon. Un débarquement provençal moins connu que l’opération Overlord.

La France veut se souvenir

Ce vendredi matin, François Hollande s’est voulu chantre d’une réconciliation. Le président de la République a commencé par dévoiler une stèle du souvenir au Mont Farron, qui domine la rade. François Hollande y a annoncé que le mémorial du mont Farron deviendrait le mémorial du débarquement et de la Libération en Provence.

François Hollande entend que le lieu commémore toutes les mémoires : Français libres, soldats venus d’Afrique, résistants et alliés.

href="http://www.franceinter.fr/#"> ![Lecture](http://www.franceinter.fr/sites/all/themes/fi_player_theme/img/spacer.png) [![Partager](http://www.franceinter.fr/sites/all/themes/fi_player_theme/img/spacer.png)](http://www.franceinter.fr/player/embed-share?content=952410 "Intégrer ce player sur mon site") Le point d’orgue de cette journée : la parade navale. François Hollande a invité treize chefs d’Etats africains à y assister depuis le porte-avions Charles de Gaulle, en rade de Toulon. S’en suivra une parade aérienne. **►►► LIRE AUSSI | [La France commémore « l’autre débarquement »](http://www.franceinter.fr/depeche-la-france-commemore-l-autre-debarquement)** ### Les souvenirs d’un Algérien Mohamed Oukaour avait 21 ans à l’époque. Engagé dans l’armée française en 1942, cet Algérien originaire de Kabylie part d’Oran avec le 152e régiment du génie, et débarque à St Tropez le 15 août 1944. Il s’en souvient encore. > On s’attendait à trouver des mines. Parce que la région avait été organisée par les allemands contre les parachutistes.
Mohamed, 91 ans, et sa fille, étaient reçus à l'Elysée ce jeudi 14 août 2014.
Mohamed, 91 ans, et sa fille, étaient reçus à l'Elysée ce jeudi 14 août 2014. © Radio France / Léo Roze
**Le portrait de ce vétéran algérien par Leo Rozé.**
**►►► LIRE AUSSI | [Débarquement en Provence : l’armée française d’Afrique honorée 70 ans après](http://www.franceinter.fr/depeche-debarquement-en-provence-l-armee-francaise-d-afrique-honoree-70-ans-apres)** Sur l’effectif total de 250.000 Français qui prennent d’assaut les plages du Var, la moitié environs viennent d’Afrique, plus précisément d’Afrique du Nord. Les soldats appartiennent en réalité à l’Armée B, dirigée par le général de Lattre de Tassigny. Tirailleurs sénégalais, algériens, goumiers et tabors marocains, certains sont volontaires, d’autres enrôlés. **En Algérie, leur histoire fait encore débat. Correspondance de Leila Berrato à Alger.**
Une carte de l'armée allemande en août 1944, figurant les combats et les différents points de débarquement des Alliés.
Une carte de l'armée allemande en août 1944, figurant les combats et les différents points de débarquement des Alliés. © DPA/MaxPPP / Berliner Verlag/Archiv
### Une mémoire français longtemps chancelante Pourquoi tout le monde se souvient-il du D-day et pas de ce débarquement provençal ? « _La Normandie a bénéficié d’une couverture médiatique considérable_ », avance l’historien Philippe Larmaque, qui assure que les moyens d’Hollywood y ont été pour quelque chose dans l’entretien de la légende. **Philippe Larmaque était l'invité du 13h de Cécile Bidault.**
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.