Et si, pour tourner un peu le dos au père Noël de Coca-Cola, on s’offrait des cadeaux… anticapitalistes ? Kapital, le jeu des Pinçon-Charlot, la BD engagée d’Emma Clit, ou la dernière compil' des Chœurs de l'Armée rouge : voici huit idées cadeaux pour un.e ami.e rouge (ou vert.e).

Est-il vraiment possible de concilier Noël et anticapitalisme ?
Est-il vraiment possible de concilier Noël et anticapitalisme ? © Getty

Kapital, la “guerre des classes” sur un plateau 

C’est quoi ? Un jeu de plateau

Ça coûte combien ? 35 euros, (Pixie Game)

À eux deux, ils ont signé une trentaine d’ouvrage sur les riches et la grande bourgeoisie. Après leur dernier livre, Le président des ultra-riches, le couple de sociologues Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon, retraités du CNRS depuis 2007, viennent de sortir un jeu au titre explicite… “Kapital !”, illustré par Etienne Lécroart. Des dominants, des dominés, du Kapital et des Kapitaux, une case révolution : l’objectif est simple, gagner la “guerre des classes” en tentant de mettre à bas les mécanismes de la domination sociale. 

Le regard (engagé) d’Emma sur l’urgence climatique

C’est quoi ? Une BD

Ça coûte combien ? 10 euros

Vous l’avez découverte avec sa BD sur la charge mentale, “Fallait demander”. Mais l’ex-ingénieure informaticienne ne s’est pas arrêtée là. Devenue militante féministe et anticapitaliste, elle a abordé le thème du climat, dans une nouvelle BD sortie au printemps. Elle pointe du doigt les responsables de l’urgence climatique, la façon dont ces derniers tentent de fait peser l’injonction des “petits gestes” sur tout un chacun dans une logique capitaliste (qui repose au passage surtout sur les femmes). La dessinatrice en finit par appeler à l’action collective pour changer le système. 

View this post on Instagram

Entre les défaitistes et les irresponsables, comment garder le moral ? Quelques pistes pour agir sereinement, mais pas inconsciemment. ✊Nous avons atteint 1.1° de réchauffement moyen. Les projections sont de 2° à 5° d'ici la fin du siècle. ✊Les climatologues estiment qu'à partir de 2°, le dérèglement risque de s'auto-entraîner et on ne pourra plus agir. ✊Les impacts : montée des mers, sécheresses - menaceront notre civilisation et les scénarios les plus pessimistes (mais pas irréalistes) envisagent cette échéance à 2050. ✊Les responsables de la situation sont les capitalistes qui, guidés par leurs objectifs de profit, ont instauré partout dans le monde des mécaniques de surproduction basées sur les énergies les plus dociles, mais aussi les plus polluantes. Leur raisonnement est très rationnel d'un point de vue financier mais complètement irresponsable d'un point de vue humain. ✊Les gouvernements ne sont que leurs exécutants. Ils sont composés des mêmes personnes qui vont et viennent entre les deux milieux. Ainsi toutes les mesures étatiques s'envisagent dans le cadre étriqué de la croissance économique. Sortir du fossile (1er pôle de capitalisation au monde) est inenvisageable dans leur logiciel car cela implique de cesser de faire du profit. Ils sont dans le "tout sauf ça" (si tout = fin de civilisation, tant pis.) ✊Alors COP après COP, beaucoup de blabla, et des mesures cosmétiques, que les états ne sont même pas tenus de respecter, nous emmènent vers les 3°. ✊Que faire ? Sortir du capitalisme. Construire une société respectueuse des humains et du climat. Chaque action qui ébranle le capitalisme est un VRAI petit pas vers une issue positive. Ca veut dire nous fédérer sur notre lieu de travail et avec notre entourage, pour préparer le blocage de l'économie : grèves, blocages. Soutenir les urgentistes, les gilets jaunes, tous ceux qui luttent déjà. Rejoindre des mouvements anticapitalistes. Toutes les actions de résistance, qui permettent de brider le capitalisme, sont porteuses d'espoir. ✊Alors oui, la solution est critique, on a 10, peut-être 20 ans pour agir. Mais ça nous laisse le temps de rejoindre le mouvement. Bonne lutte à toutes et tous !

A post shared by Emma Clit (@emma_clit) on

Les conseils de Razmig Keucheyan pour sortir du consumérisme

C’est quoi ? Un essai

Ça coûte combien ? 18 euros

Le sociologue suisse Razmig Keucheyan, enseignant à l’université de Bordeaux ne peut pas poser une question plus claire : comment sortir du consumérisme. Dans son ouvrage “Les besoins artificiels” (Editions La Découverte), il accuse le système capitaliste en opposant l’acte d’achat à l’épuisement des ressources de la planète. Il explique pourquoi l’urgence climatique suppose de faire des choix et de limiter nos diverses consommations en se basant sur la notion de “besoin artificiel”... C’est-à-dire “tout ce qui n’est pas vital comme manger, boire ou se protéger du froid”. 

“Il est où le bonheur, il est où ?”

C’est quoi ? Le bouquin de François Ruffin

Ça coûte combien ? 15 euros

Non, Christophe Maé, n’a pas le monopole de la question. Là, c’est le député Insoumis François Ruffin qui la pose. L’élu picard combine “le rouge et le vert” et plaide pour la création d’un “Front populaire écologique”. Un livre beaucoup plus “zen” que son précédent ouvrage, Ce pays que tu ne connais pas, adressé en février à son ancien camarade de classe Emmanuel Macron. Et du coup le bonheur ?  

L'Internationale, côté pile

C’est quoi ? L’histoire d'une chanson pas connue du tout

Ça coûte combien ? 18 euros

Pour les plus jeunes qui n'en savent pas grand chose, pour les plus anciens qui veulent se rafraîchir la mémoire. Les fantômes de l'Internationale raconte l'histoire d'un hymne planétaire, symbole des luttes sociales, écrit en 1871 et encore chanté en 2019 et se souvient des damnés de la Terre et des forçats de la faim. 

Un badge XR du plus bel effet 

C’est quoi ? Un badge du mouvement XR

Ça coûte combien ? environ 2 euros

Extinction Rebellion, c’est un peu l’anticapitalisme revisité à la sauce écologiste. Cet été puis en octobre, les Parisiens ont découvert ce mouvement de désobéissance civile qui a occupé plusieurs lieux clés de la capitale, comme la place du Châtelet ou le centre commercial Italie 2, pour réclamer des actions gouvernementales contre l’urgence climatique. Pour apporter votre soutien au mouvement, rien de tel que ce petit badge à attacher sur votre veste et qui sera du plus bel effet. 

Un badge XR pour soutenir la cause !
Un badge XR pour soutenir la cause ! / Capture d'écran "La boutique militante"

De quoi militer quelques semaines contre la privatisation d’ADP

C’est quoi ? Des autocollants 

Ça coûte combien ? 8 euros

Si vous avez autour de vous un farouche opposant à la privatisation d’Aéroports de Paris, c’est LE cadeau à offrir. Une farandole de 250 autocollants pour la pétition “Sauvons ADP”, lancée par des parlementaires de gauche. Hop, un stickers par ci, un stickers par là. 

Un peu de musique pour adoucir les mœurs 

C’est quoi ? Un disque compact

Ça coûte combien ? 15 euros

Ils viennent de terminer leur tournée en Europe. À défaut de pouvoir les applaudir sur scène, les chanteurs des Choeurs de l’Armée rouge donnent de la voix dans le CD de leur tournée 2019. Avec tous les classiques (et même Kalinka) !

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.