Un documentaire de Guillaume Meurice et Emilie Valentin : l'histoire de l'invention d'un lieu devenu culte, Samedi 31 octobre à 22h25 sur France 5, un partenariat France Inter

C’est moche, c’est sale, c’est dans le vent C’est le café de la gare
C’est moche, c’est sale, c’est dans le vent C’est le café de la gare © CAPA 2020

France Inter, partenaire du documentaire de Guillaume Meurice et Emilie Valentin : "C’est moche, c’est sale, c’est dans le vent ! C’est le café de la gare". L'histoire de l'invention d'un lieu devenu culte, samedi 31 octobre à 22h25 sur France 5.

C’est l’histoire d’un rêve de comédiens, d’un village d’irréductibles, d’une pépinière de talents. L’histoire d’un théâtre improvisé au lendemain de 68, avec pour règle de ne pas en avoir.

Le Café de la gare fut et reste un joyeux foutoir. Ainsi qu’un creuset unique : ses fondateurs, qui fuyaient la célébrité, sont passés malgré eux à la postérité. Coluche, bien sûr, mais aussi, Patrick Dewaere, Miou Miou, Romain Bouteille, Sotha ou Henri Guybet. Des pionniers incontrôlables et charmants, qui ont inventé via le café-théâtre une nouvelle façon d’écrire et de jouer.

C’est moche, c’est sale, c’est dans le vent C’est le café de la gare
C’est moche, c’est sale, c’est dans le vent C’est le café de la gare / CAPA 2020

Personne n’avait encore raconté cette histoire en images. 

Avec des témoignages et des archives pour certaines inédites, Guillaume Meurice et Émilie Valentin retracent cette aventure collective et inspirante. Leur film fait sourire et réfléchir, autour d’une utopie en action qui continue cinquante ans plus tard de faire salle comble et d’influencer les plus jeunes. 

En ces temps troublés, C’est moche, c’est sale, c’est dans le vent ! diffuse une allégresse contagieuse. Et martèle ce principe cardinal, valable sur les planches et dans la rue : l’initiative est sacrée.

C’est moche, c’est sale, c’est dans le vent C’est le café de la gare
C’est moche, c’est sale, c’est dans le vent C’est le café de la gare / CAPA 2020

Un documentaire de Guillaume Meurice et Émilie Valentin / Produit Patrice Lorton - CAPA / Avec la participation de France Télévisions et du CNC

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.