La France de 1980 c'est Coluche qui annonce sa candidature à la présidentielle, Marguerite Yourcenar, première femme à faire son entrée à l'Académie française.

Yourcenar réagit en exclusivité sur France Inter, dans le journal d'Alain Bedouet :

C'est aussi l'attentat de la rue de Copernic, et le refus de boycotter - comme le feront une cinquantaine de pays derrière les Etats-Unis - les Jeux Olympiques de Moscou.

L'année 1980 en France, c'est aussi de jeunes parents qui choisissent majoritairement Céline ou Nicolas comme prénoms pour leurs enfants. A la radio, on écoute France Gall - Il jouait du piano debout -, Lio - Banana Split - ou the Buggles - Video Killed the Radio Star, en tête des ventes cette année là.

Sur les ondes, c'est la naissance de Radio 7 ... qui vivra sept ans avant de laisser sa place à France Info. C'est aussi le début des stations locales de Radio France : au mois de mai, Fréquence Nord - aujourd'hui France Bleu Nord - est inaugurée. Puis ses petites soeurs, Radio Mayenne - aujourd'hui France Bleu Mayenne et Melun FM.

France Inter en 1980
France Inter en 1980 © Radio France

France Inter , elle, est lancée dans la course à l'info.

Le nouveau directeur de l'information de Radio France, Roland Faure , en est plus que convaincu : avant toute chose, il faut être avant les autres.

Dans La Saga France Inter d'Anne-Marie Gustave et Valérie Péronnet, il raconte ainsi :

Quand Tito est mort, le 4 mai 1980, il était à Lljubjana. Mais il était déjà tard. Il n'y avait plus de vol. J'ai appelé notre correspondant à Strasbourg et je lui ai dit : "Vous avez quatre heures d'avance sur nous. Prenez votre voiture ." Je lui ai donné l'itinéraire. Il a été le premier et le seul à commenter l'événement sur place.

En 1980 sur France Inter , on voit aussi arriver Claude Villers et Pierre Desprogres et la joyeuse équipe du "Tribunal des flagrants délires ".

L'objectif est aussi simple que loufoque : faire le procès de la personnalité invitée de l'émission, tous les jours entre 11 heures 30 et 12 heures 45 ... sans interruption (sauf pendant l'été) jusqu'en juin 1983.De l'émission, Daniel Mermet affirme qu'on n'a jamais fait mieux :

Ca a été un moment de radio formidable. Tout le monde riait. Comme un millefeuille: couche sociale, couche de compréhension de niveau différent, tout le monde avait son entrée. C'était génial. Il n'y a pas de recette pour ça ...

Daniel Mermet dans La Saga France Inter, d'Anne-Marie Gustave et Valérie Péronnet

Le premier invité est Pierre Perret. Suivront, entre autres, Frédéric Mitterrand, Daniel Cohn-Bendit, Yannick Noah, Coluche ou encore Léon Zitrone.

Parmi les "procès " qui ont le plus marqué les annales : celui de Jean-Marie Le Pen:

Mais on a quand même le droit d’être fasciste même si on n'est pas d’extrême droite, merde ! Les gens, dès que vous dites « je suis fasciste », vous regardent d’un mauvais œil. Alors qu’il suffit de ne pas le dire et personne ne s’en aperçoit !

Un peu plus tard, le 29 octobre 1982, Patrick Poivre d'Arvor se retrouvera dans la délicate posture de l'accusé.

Dans son réquisitoire, Pierre Desproges revient sur le livre de Patrick Poivre d'Arvor, - "l'infiniment romantique", ainsi qu'il le surnomme - : Les Enfants de l'aube .

Les Enfants de l'aube nous conte l'histoire d'un adolescent leucémique qui rencontre dans un hôpital leucémique une jeune Anglaise leucémique. Dans un style leucémique également, l'auteur nous conte la passion brûlante et désespérée de ces deux êtres fragiles mais tremblants d'amour qui vont vers leur destin, la main dans la main et la zigounette dans le pilou-pilou.

Egalement lancée en 1980 : "Futura " de Jacques Pradel, dont l'ambition est d'"étudier les différents aspects du futur".ECOUTER > la 1e émission de Futura

Celui qui avait animé "Le temps de vivre" (dans laquelle François Dolto présentait Lorsque l'enfant paraît) propose cette fois une émission scientifique et tente d'imaginer de quoi notre avenir sera fait.

Le testament d'un poète juif assassiné
Le testament d'un poète juif assassiné © Radio France

En 1980, le jury du Livre Inter , présidé par Maurice Denuzière, sacre le "Testament d'un poète juif assassiné" d'Elie Wiesel . Et ça commençait comme ça :

J'ai rencontré Grisha Paltielovitch Kossover à l'aéroport de Lod, un après-midi de juillet 1972. Un appareil venait d'atterrir et roulait sur la piste. Dehors, les groupes d'accueil - parents, amis, correspondants - cessèrent de bavarder: ils n'était plus qu'attente. Ici, les retrouvailles n'effacent pas le passé, un passé fait d'arrachement, d'absence, de nostalgie.

Je me suis souvent rendu à Lod pour assister au plus étonnant rassemblement d'exilés des temps modernes.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.