Lui : Ben alors, ça fait plus de trois mois que t’as rien écrit sur ton blog !Moi : C’est vrai. Tu as raison.Lui : Ben alors !Moi : Alors quoi ?Lui : Alors pourquoi ça fait plus de trois mois que t’as rien écrit sur ton blog ?Moi : Parce que je n’ai rien d’intéressant à raconter. C’est tout. Tu vas à quel étage ?Lui : Ça veut donc dire que d’après toi, quand tu écrivais sur ton blog, c’était intéressant ?Moi : Tu vas à quel étage ?Lui : D'abord dis-moi pourquoi, depuis plus de trois mois, tu n’as rien d’intéressant à écrire sur ton blog ?Moi : Parce que c’est comme ça.Lui : L’actualité ne t’inspire pas ?Moi : Je suis surtout préoccupé par mon appartement que je n’arrive pas à vendre.Lui : A quel étage ?Moi : Tu ne veux pas savoir d’abord où il est ?Lui : Je veux juste savoir si c’est bien l’étage où je vais que tu m’as demandé.Moi : Ça fait plus de trois mois qu’il est en vente et ça commence à m’inquiéter.Lui : Voilà. Plus de trois mois, c’est bien ce que j’ai noté.Moi : Pourtant, il est vraiment très bien. Il est très lumineux.Lui : Quelle prétention !Moi : Je parle de mon appartement.Lui : Et moi, je parle de ton blog. L’actualité ne t’inspire pas ?Moi. Qu’est-ce qu’on fiche au sous-sol ?Lui : T’as rien à dire sur Cécilia ?Moi : Non.Lui : Rien à dire sur Fillon ?Moi : C’est qui ?Lui : Rien à dire non plus sur Bayrou ?Moi : Tu veux vraiment que je parle de Bayrou ?Lui : On est remonté au rez-de-chaussée.Moi : Je vais aller fumer.Lui : Tu as lu le Réza ?Moi : Oui.Lui : Ben voilà, sur ton blog, fais donc une note de lecture sur le Réza !Moi : Il y en a déjà eu deux mille.Lui : Tu as lu le Jospin ?Moi : Non.Lui : Alors fais donc une note de lecture sur le Jospin !Moi. Je ne l’ai pas encore lu, je te dis.Lui : Et alors, tu es journaliste !Moi : Ce qui signifie ?Lui : Pourquoi tu n’as pas encore lu le Jospin ?Moi : Parce que je n’ai pas le temps et puis parce que c’est comme ça. Je dois m’occuper de mon appart'.Lui : Tu penses que ton appart' a plus d’importance que Jospin ?Moi : En ce moment, pour moi, mon appart' a plus d’importance que Jospin. Donc non, je n’ai pas encore lu le Jospin. Mais pour mon appart', j’ai mis à lire partout des annonces, dans les journaux locaux et puis sur Internet.Lui : Avec j’imagine un bon prix ?Moi : Le prix, je peux le baisser, il reste une petite marge.Lui : je veux dire que vu le métier que tu fais, pour les annonces dans les journaux, on a du te faire un prix ?Moi : Non.Lui : Tu es vraiment très mauvais journaliste.Moi : Décidément, je te remercie.Lui : Rien à dire sur Cécilia, sur Fillon, sur Bayrou ! Rien à dire sur le Réza ! Et même pas lu le Jospin ! Et même pas cap' de négocier le tarif d’une annonce ! Et même pas cap' de vendre ton appart' !Moi : Je ne vois pas le rapport avec le journalisme.Lui : Elle est finie, ta clope ?Moi : Ce n’est pas parce que mon appart' n’est toujours pas vendu que je suis mauvais journaliste.Lui : Mais arrête avec ton appart' ! Vraiment, tu mélanges tout. Moi je te parle de ton blog.Moi : Eh bien arrête avec mon blog.Lui : Ne me dis pas que ça ne te fait pas plaisir que je te parle de ton blog. C’est quand même hyper gratifiant.Moi : Qu’est-ce qui est gratifiant ?Lui : D’avoir un blog.Moi : Je suis un peu gêné par l’exercice.Lui : Monsieur fait sa chochotte !Moi : Non. Monsieur est un peu gêné par l’exercice. C’est le côté nombriliste qui me gêne.Lui : Et alors, tu es journaliste !Moi : Ce qui signifie ?Lui : Nombrilisme et journalisme font souvent bon ménage.Moi : J'ai plutôt le sentiment que le journaliste doit surtout parler des autres.Lui : Mais pour parler des autres, il faut bien partir de quelque part. Et le nombril, c’est pas mal comme point de départ pour parler des autres.Moi : Quel étage ?Lui : Il est où, ton appart' ?Moi : Tu le liras sur mon blog. Quel étage ?Lui : Il est où, ton appart' ?Moi : Au deuxième avec ascenseur.Lui : Mais il est où ?Moi : Il est en Normandie.Lui : Et si c’était Jospin qui achetait ton appart' ?Moi : Bon. Nous voilà revenus au sous-sol.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.