Comment expliquer que les Lolcats, ces vidéos de chats miaulant, boudant ou marchant avec une fleur sur la tête soient consultées des millions de fois sur internet ?

Ah bon ? C’est la journée internationale du chat ?
Ah bon ? C’est la journée internationale du chat ? © Valeria Emanuele

Il y a ceux qui choisiront, en cette journée internationale du chat, d’abandonner leur animal bien aimé, ceux qui passeront leur journée à compiler les meilleures (ou les pires) vidéos avec des chats.

La tendance 2016 reste aux chats qui font la tête (« le véritable Grumpy Cat », « l’original Grumpy Cat », « Herman The Scaredy Cat »…). Un succès qui n’a rien de nouveau selon Camille Gévaudan, journaliste à Libération et auteur du blog humoristique Al-Chazeera :

Au début du XXe siècle, on envoyait des cartes postales de chats habillés avec des chapeaux ridicules et des tutus en noir et blanc

Le chat bientôt supplanté par la « loutre mignonne » ?

Depuis deux ans, Camille Gévaudan observe un léger recul de ces Lolcats, ces fameuses vidéos avec des chats, au profit d’animaux moins familiers comme les « loutres mignonnes » ou les pandas roux. Mais les vidéos de chat restent de loin les plus consultées, faisant les bonnes affaires d’investisseurs flairant le bon filon. Grumpy Cat par exemple fait des tournées partout dans le monde où il joue les stars.

Mettre une photo de chat fait vendre

Grumpy Cat, le chat qui fait toujours la tête, a été récupéré immédiatement et sponsorisé par une marque de croquettes. On voit des chats partout y compris sur les livres et les affiches de films même quand ça ne parle pas de chats à l’intérieur, constate encore Camille Gévaudan.

Une exposition de Lolcats s’est tenue l’an dernier à New York. Les scientifiques tentent aussi d’expliquer le succès de ces vidéos qui remettent du lien social et rendent heureux quelques instants tout simplement.

Derniers articles