Trois agriculteurs des Yvelines ont lancé un numéro d'appel gratuit pour renouer le dialogue avec le grand public. Depuis la mi-septembre ils reçoivent une dizaine d'appels par jour en moyenne. Un moyen de lutter contre "l'agribashing".

Jérôme Regnault, Fanny Durand-Boschung et Olivier Coupery (de gauche à droite), les trois agriculteurs des Yvelines qui ont lancé le numéro vert ici la Terre.
Jérôme Regnault, Fanny Durand-Boschung et Olivier Coupery (de gauche à droite), les trois agriculteurs des Yvelines qui ont lancé le numéro vert ici la Terre. © IciLaTerre

C'est un discutant un soir autour d'un dîner que Jérôme Regnault, céréalier, Fanny Durand-Boschung, éleveuse de vaches laitières, et Olivier Coupery qui tient une pension pour chevaux, sont arrivés à ce constat : villes et campagnes ne se parlent plus et il faut renouer le dialogue. Ils décident alors de lancer un numéro d'appel gratuit, où les consommateurs peuvent avoir en direct un agriculteur au téléphone pour répondre à leurs questions. "On a constaté que si l'image sur l'agriculture devient très difficile, voire accusatrice, quand on avait dans nos fermes un contact direct avec les riverains, il y avait plus de respect et de compréhension mutuelle" explique Jérôme Regnault. "L'idée de ce numéro c'est de répondre à toutes les interrogations des consommateurs. L'agriculture doit être un livre ouvert, on doit la vérité au grand public" poursuit le céréalier.

130 agriculteurs répondants

Lancé le 19 septembre dernier, le numéro "Ici la Terre" reçoit en moyenne une dizaine d'appels par jour au 0 805 382 382. "Je suis assez souvent en tracteur quand je réponds" s'amuse Fanny Durand-Boschung qui demande alors à son interlocuteur de patienter un instant, "le temps de faire une manœuvre". "Je reçois beaucoup de questions sur la lecture des étiquettes, comment sont élevés les cochons et les vaches, sur ce que les consommateurs retrouvent dans leur assiette. Sur l'emploi des pesticides aussi, mais là c'est moins mon rayon" explique l'éleveuse.

L'une des surprises pour les trois initiateurs du projet, c'est le nombre d'agriculteurs qui se sont engagés à leurs côtés, 130 actuellement et dans une bonne moitié Nord de la France. 

Autre motif de satisfaction : beaucoup de Français appellent pour les féliciter d'avoir monté ce projet. "C'est parfois simplement pour nous remercier de la démarche, signe qu'il y avait vraiment un manque de communication" pour Fanny Durand-Boschung qui admet que certains appels, rares dit-elle, peuvent être plus virulents, notamment au sujet de l'emploi des pesticides ou du passage à l'agriculture biologique. "Mais l'essentiel, c'est de pouvoir échanger, c'est de là que viennent le respect et la compréhension mutuelle" estime Jérôme Regnault, qui espère ainsi lutter à son échelle contre l'agribashing.

Le numéro de Ici la Terre devrait fonctionner au moins jusqu'en début d'année prochaine grâce à l'argent (un peu plus de 4.000 euros) collecté via une cagnotte sur Internet.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.