Avez-vous déjà songé, à l’occasion d’une course à pied, à ramasser un ou plusieurs déchets croisés en chemin ? Si celles et ceux qui ne sont pas concernés par ce genre de rencontre sont de moins en moins nombreux, les initiatives pour essayer de remédier à cette situation sont, elles, en pleine expansion.

Le plogging, ou comment joindre l'utile à l'agréable
Le plogging, ou comment joindre l'utile à l'agréable © Getty

Jeter un œil attentif par terre quand on marche ou que l’on s’adonne à une petite course de santé dominicale est un passe-temps très instructif sur la situation dans laquelle nous nous trouvons.

Dans les rues de nos villes, les sentiers des forêts, les plages et les coins reculés, ils sont là, diffusant leur poison dans les sols, s’en prenant à la biodiversité et notre environnement de vie, les déchets progressent inéluctablement.

Un petit geste bien utile

Et il faudra du temps pour qu’ils disparaissent tous seuls. Jusqu’à cinq ans pour un mégot, 100 ans pour une canette de sodas. L’hypothèse de donner un coup de main à la nature n’est donc pas si anecdotique que ça et serait même, dans certains cas, un premier pas vers une prise de conscience sur notre modèle actuel devenu intenable.

Parmi les collectifs et associations engagés dans le nettoyage des espaces naturels ou urbains, Run eco team prône la pratique du plogging , une activité d’un nouveau genre venue de Suède qui consiste à ramasser un ou plusieurs déchets chaque fois que vous pratiquez la course à pieds.

Une initiative soutenue par des personnalités

Remarquée par le patron de Facebook, Mark Zuckerberg, l’association est présente dans plus de cent pays avec une communauté composée de 20 000 membres. Parmi les ambassadeurs de cette initiative il y a le Prince Albert II de Monaco, Stéphane Diagana ou encore l’animatrice Alessandra Sublet qui a d’ailleurs récemment posté une vidéo en pleine course de « plogging » : 

►► ►Si le sujet vous intéresse, écoutez la chronique Social Lab, de Valère Corréard, dimanche à 06h49 dans le 6-9 du week-end : Ramasser des déchets dans la nature, même les célébrités s’y mettent

Mots-clés :
Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.