Octave, qui a passé l'âge de raison, s'interroge : y a-t-il un âge de passage à l'âge adulte ? Se réveille-t-on un matin en étant un "Grand" ? Denis Marquet, auteur philosophe, lui répond.

Jouer à l'adulte
Jouer à l'adulte © Getty / Emma Kim

« Tous les enfants grandissent. Tous sauf un. » Ainsi démarre Peter Pan de James Matthew Barrie, qui soulevait à travers son conte la question du passage à l’âge adulte, la peur du temps qui passe et de la mort.

Si, en 1902, Peter Pan se refuse à grandir, Octave en 2018 interrogeait l’émission des Petits Bateaux pour savoir justement à quel âge nous arrêtions d’être un enfant. Pour lui répondre, Noëlle Bréham a transmis cette question à l’écrivain et philosophe Denis Marquet...

Si tout va bien, on n'arrête jamais d’être un enfant

En effet selon lui, si l’enfance se passe bien, toutes les qualités qui sont celles de l’enfance comme la vitalité, la curiosité, l’émerveillement, l’enthousiasme, la créativité, … sont des qualités que l’on garde en soi. Il y a toujours dans l’adulte une part de l’enfance. Plus vous la gardez, plus vous serez heureux dans la vie. 

Mais comme Peter Pan qui a besoin de Wendy en substitut de mère, un enfant est un être qui a besoin de ses parents. Un enfant ne connaît pas le monde et il est dépendant d’êtres qui eux le maîtrisent un peu plus. 

Au fur et à mesure des apprentissages, les enfants connaissent de mieux en mieux le monde. En ce sens, l’enfant grandit car il devient de moins en moins dépendant affectivement, physiquement, financièrement de ses parents. Parmi ces étapes où l’on grandit, il y a toutes ces premières fois où l’enfant accomplit un acte qui l’emmène vers l’âge adulte, comme la première fois où l’on va à l’école. 

Grandir, c’est gagner en autonomie. On devient de moins en moins un enfant et de plus en plus un adulte. Mais la bonne nouvelle c'est que l’être adulte peut rester un enfant s’il arrive à conserver les qualités citées plus haut par Denis Marquet. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.