__ Solo, un jeune muet vit dans la rue, danse dans la rue, dort dans la rue. Goundo, la fille deBougouniéré en est émue. Elle demande à sa mère d’héberger le garçon. Une connivences’établit entre Solo et Goundo. La jeune fille comprend que la danse est le langage dujeune muet. Elle lit dans ses gestes et s’en fait l’interprète. Mais Bougouniéré veut sedébarrasser du jeune homme, qui pèse sur son budget et provoque un intérêt tropinsistant chez sa fille. Elle tente de le faire engager comme danseur par Cheikna, unopérateur culturel de la place.De son côté, Cheikna est en proie à des attaques incessantes. Kotèso, un centre culturelqu’il a fondé et qui a prospéré provoque beaucoup de jalousies. Harcelé par les impôts,par la concurrence, par une administration corrompue, il est acculé. Mêmel’entreprenante Super-Bougou, experte en sciences occultes, ne parvient pas à dénouerla situation.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.