Quelques heures après la fin supposée des attaques coordonnées contre la capitale française, on commence à voir un peu plus clairement ce qu'il s'est réellement passé lors de cette interminable nuit. Retrouvez ici le déroulé des évènements.

  • 21:20 : Une première explosion retentit à la porte D du stade de France, en plein match amical de football France-Allemagne. Dans les tribunes, près de 80 000 personnes, dont François Hollande. À l'origine de ce triple attentat, au moins un kamikaze, tué dans l'explosion d'une ceinture explosive armé de Tatp, du péroxyde d'azote, un explosif particulièrement instable armé d'un détonateur bouton-poussoir et lesté de boulons.
  • Le président de la République est rapidement évacué. Pour ne pas créer un mouvement de panique, les spectateurs ne sont pas informés et la rencontre se poursuit comme si de rien n'était.
  • 21:25 : Dans le Xe arrondissement de Paris, à l'angle de la rue Alibert et de la rue Bichat, des personnes attablées aux terrasses du Carillon et du Petit Cambodge sont victimes de tirs de Kalachnikov portés par des hommes embarqués dans une Seat Leon noire. On découvre sur place des centaines de douilles, notamment de calibre 7.62. Quinze personnes sont décédées, 10 autres sont dans un état d'urgence absolue.
  • 21:30 : Une deuxième explosion survient porte H du Stade de France à Saint-Denis. Un second kamikaze a fait sauter son gilet explosif.
  • 21:32 : Dans le XIe arrondissement, une fusillade éclate à l'angle de la rue de la Fontaine et du Faubourg du Temple, devant le bar La Bonne Bière. Cinq personnes meurent, huit autres sont dans un état d'urgence absolue. Les auteurs des tirs étaient embarqués dans une Seat noire.
  • 21:36 : 92, rue de Charonne, toujours dans le même secteur, plusieurs témoins signalent des coups de feu pendant deux à trois minutes.Au total, 18 personnes sont tuées sur place. Les témoins évoquent encore une Seat noire.
  • 21:40 : 253, bd Voltaire, à l'intérieur du Comptoir Voltaire, un kamikaze faisait exploser le même dispositif explosif.
  • 21h40 : une Polo noire s'arrête devant le Bataclan. En débarquent trois hommes armés d'armes de guerre, qui pénètrent dans la salle de concert, tirent en rafale puis prennent en otage le public regroupé dans la fosse, devant l'orchestre. Des témoins rapportent qu'ils évoquent alors la Syrie et l'Irak.

  • 22:30 : François Hollande se rend place Beauvau, au ministère de l'Intérieur, pour un point sur la situation. Un conseil des ministres exceptionnel est annoncé.
  • Sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes proposent d'héberger les personnes bloquées à l'extérieur avec le mot-clé #PorteOuverte.
  • 23:30 : La préfecture de police annonce un premier bilan de 18 morts , mais de nombreuses sources évoquent un bilan bien plus lourd sur l'ensemble de la ville. Elle recommande aussi aux Parisiens de ne pas sortir et de rester chez eux. Le parquet anti-terroriste se saisit de l'enquête.
  • 23:50 : Premier dirigeant à réagir publiquement, Barack Obama déclare que les attaques de Paris "frappent toute l'humanité et nos valeurs universelles" , avant de lancer en français la devise "liberté, égalité, fraternité".
  • Les hôpitaux de Paris déclenchent le "Plan Blanc", qui permet d'agir plus efficacement en cas de crise.
  • 00:01 : François Hollande prend la parole. Dans un discours retransmis à la radio et à la télévision, il évoque "une horreur".Il instaure officiellement l'état d'urgence sur l'ensemble du territoire. Une procédure qui n'avait pas connu une telle ampleur depuis la guerre d'Algérie. Il annonce également "le rétablissement immédiat des contrôles aux frontières". Des décisions saluées quelques minutes après par Nicolas Sarkozy.
  • La chancelière allemande Angela Merkel se dit "profondément choquée" par des attaques "à l'évidence terroriste".
  • Vladimir Poutine, le président russe, exprime ses condoléances et la solidarité de son pays au peuple français. Il dénonce des attaques "inhumaines".
  • Benjamin Netanyahu assure la France de son soutien, et assure qu'Israël est "au coude à coude" avec Paris dans la lutte contre le terrorisme.
  • Le Parti socialiste, Les Républicains, le Front national annoncent quasi simultanément la suspension de leur campagne électorale pour les élections régionales.
  • 00:20 : après trois heures d'attente, la police lance l'assaut au Bataclan. Des témoins évoquent des bruits d'explosion et des tirs. Lors de l'assaut donné à 00:20, par la BRI et le RAID, trois terroristes trouvent la mort et déclenchent leur gilet explosif.
  • 01:11 : l'assaut semble terminé au Bataclan. La police annonce une centaine de morts au total , dont quatre terroristes. Le bilan provisoire à 7h est de 82 morts dans la salle de concert.

  • Le ministère de l'Éducation nationale annonce l'annulation de tous les voyages scolaires programmés ce week-end en France.
  • Plusieurs lignes de métro (3, 4, 5, 8, 9, 11) sont également fermées.

  • L'Élysée précise que"1 500 militaires supplémentaires sont mobilisés" pour sécuriser les rues de Paris.
  • Le Conseil Français du Culte Musulman condamne "avec la plus grande vigueur des attaques odieuses et abjectes".
  • François Hollande arrive au Bataclan, accompagné de Bernard Cazeneuve, Manuel Valls et Christiane Taubira. Il promet de "mener le combat, il sera impitoyable" .
  • Le parquet annonce un bilan d'au moins 120 morts au total sur l'ensemble des six attaques.
  • 03:00 : on apprend la mort de quatre personnes près du Stade de France, dont "sans doute trois terroristes". Au Bataclan, les quatre assaillants sont morts en actionnant des ceintures d'explosifs.
  • 07:00 : le président iranien Hassan Rohani , qui devait se rendre en France et en Italie, annonce qu'il annule ces deux visites pour les reporter "à une date plus appropriée". Il condamne "un crime inhumain" dans un communiqué.
  • 08:10 : le Vatican réagit également, et dénonce "une violence terroriste folle" . Le porte-parole appelle à une réponse décisive contre "la haine meurtrière".
  • 09:00 : le Conseil de Défense commence à l'Élysée , présidé par François Hollande. Ce dernier annonce également l'annulation de sa présence au G20 dimanche, en Turquie. Laurent Fabius et Michel Sapin le représenteront.
  • 10:50 : François Hollande annonce une réunion du Parlement en Congrès à Versailles dès lundi. Il y interviendra personnellement. Il annonce également trois jours de deuil national.
  • 12:15 : l'organisation État islamique publie un communiqué (en français) pour revendiquer les attentats. Elle évoque les huit "martyrs" morts lors du massacre et leurs "ceintures d'explosifs".
Carte à 12h30
Carte à 12h30 © Radio France / idé
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.