les virus géants
les virus géants © CNRS

À la Une de la Science ce mardi 8 septembre, le virus géant est à l'honneur. Le réchauffement climatique et la fonte du permafrost les révèlent à notre monde moderne. Attention danger ?

Mathieu Vidard et Axel Villard-Faure reçoivent Jean-Michel Claverie , directeur du laboratoire d'informations génomiques et structurale, professeur de médecine à l'université d'Aix-Marseille. Le professeur Claverie publie aujourd'hui la découverte d'un nouveau virus géant, vieux de 30 000 ans et retrouvé dans le sol de Sibérie.

Le virus géant n'est pas une famille de virus, au sens technique mais ces derniers se caractérisent par le fait que l'on peut les observer au microscope optique comme les bactéries. Le professeur Claverie et sa femme, Chantal Abergel (directeur de recherche au CNRS ) en sont à leur quatrième virus géant. Après le Mimivirus, le Pandoravirus et le Pithovirus, ils nous présentent le Mollivirus qui se caractérise par le fait qu'il se déforme dans les cellules qu'il infecte. Après des tests sur des amibes et des tissus, il n'a révélé aucun danger pour l'homme. Récupéré dans des carottes de terre et de tourbe, il permet aux scientifiques recréer l'arbre du vivant.

Mais sa diversité est énorme et le réchauffement climatique accompagne d'une exploitation industrielle de l'Arctique pourraient libérer d'autres virus encore inconnus.

Retrouvez l'émission la Tête au carré

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.