Et si les embouteillages se transformaient en lieux de rencontres ? C'est le principe de Carimmat, une application lancée il y a un mois par Tristan Berguer. Elle permet de contacter une personne grâce à sa plaque d'immatriculation.

CarImmat est une application de rencontres à partir des plaques d'immatriculation
CarImmat est une application de rencontres à partir des plaques d'immatriculation © Getty / Levi Bianco

Un projet insolite vient d'être lancé par Tristan Berguer, un entrepreneur niçois : Carimmat, une application de rencontre grâce aux plaques d'immatriculation des voitures

"Je me suis dit que dans une ère où tout le monde veut entrer en contact avec tout le monde, ce serait une bonne idée de créer une application qui permettrait de contacter les utilisateurs qu'on a croisés sur la route. Alors ça peut être pour les rencontres, pour vendre la voiture, mais aussi pour contacter quelqu'un qui utilise votre place de parking", explique-t-il.

L'idée, née il y a trois ans, est d'abord mise de côté par Tristan Berguer. Il décide de donner vie au projet il y a quelques mois. Début octobre, la plateforme est disponible au téléchargement. 

L'utilisation est simple : il suffit d'entrer le numéro d'immatriculation dans l'application. Si la personne est inscrite et qu'elle a renseigné sa plaque d'immatriculation (renseignement facultatif pour utiliser l'application), elle reçoit une notification.

Mais Tristan Berguer rassure les utilisateurs : aucun harcèlement n'est possible.

"La personne contactée reçoit une demande de contact mais n'est pas obligée de répondre. Et si plusieurs personnes cherchent à contacter l'utilisateur, celui-ci ne reçoit qu'une seule notification pour que le téléphone ne sonne pas toutes les dix minutes. Aussi, la personne peut accéder au pseudo mais pas aux renseignements personnels de l'utilisateur (sauf aux réseaux sociaux, si celui-ci a choisi de les renseigner)", précise Tristan Berguer.

Si le propriétaire de la voiture est inscrit sur l'application, il est possible de le contacter par message privé
Si le propriétaire de la voiture est inscrit sur l'application, il est possible de le contacter par message privé © Radio France / Carimmat

L'utilisation est gratuite, mais limitée à trois personnes contactées par jour. Au-delà, il faut acheter des crédits qui sont payants. 

Des premiers succès pour l'application

L'application est pour le moment disponible en version test avec encore quelques bugs à corriger. Ils sont pour le moment plus de 5 500 à se connecter régulièrement. C'est le cas de Valérie qui fait partie des premiers utilisateurs de Carimmat et qui a déjà fait une rencontre par l'intermédiaire de la plateforme. 

"Je me suis inscrite après avoir vu un article dans la presse et le lendemain, je recevais une notification d'un utilisateur de passage dans la région cannoise. Nous avons échangé plusieurs messages et restons en contact malgré notre différence d'âge. On s'est aussi dit qu'on irait bien boire un verre", raconte Valérie. 

Le hasard a aussi bien fait les choses pour Anthony, niçois de 27 ans. Il réussit à contacter aussi l'inconnue croisée sur le chemin du travail. Il aime bien le principe de cette application.

"C'est plutôt original, ça change des sites de rencontre. Ce qui m'intéresse surtout c'est que ça change du côté plutôt désagréable des bouchons en permettant de faire des rencontres sur la route".

Carimmat lui a aussi permis de résoudre un problème de stationnement: "Une personne était stationnée devant mon garage à Nice et je ne savais pas comment la contacter pour lui demander de bouger le véhicule. Du coup j'ai rentré sa plaque d'immatriculation et bingo, la personne était inscrite. C'est pratique car, sans ça, je n'aurai pas pu me rendre au travail"

Pour le moment, la plupart des utilisateurs se trouvent autour de Nice, mais Tristan Berguer espère l'étendre à la plupart des grandes villes. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.