Souvenez-vous, Le Petit journal de Yann Barthès soulignait la mauvais qualité de l'anglais du président français l'année dernière en voyage officiel aux États-Unis :

Mais François Hollande n'est pas le premier président français dont l'anglais est, disons, approximatif - vous vous souvenez sûrement de la sortie un peu énervée de Jacques Chirac. Et certainement, il n'est pas seul dans ce cas puisque les Français sontles cancres de l'Europe - ou presque - sur l'apprentissage de l'anglais. Comment vaincre notre peur de l'anglais, alors ?

Pour répondre à cette question, Guillaume Erner a invité à débattre dans Service PublicSophie de Tarlé , journaliste, Wendy Jacka-Muzard , responsable de la section bilingue à l'école St-Charles d'Orléans, Arnaud Carré , co-fondateur de Novo English, et Cécile Loyer, responsable communication de Cambridge English.

Un constat : les Français sont les cancres de l'Europe

Dans les classements internationaux sur l'apprentissage de l'anglais, les Français sont parmi les derniers : nous sommes classés 29e sur les 63 pays analysés par Education First Labs, une société suédoise qui publie la plus importante étude mondiale sur la question (son "Indice de compétence en anglais" a été réalisé auprès d'un échantillon de quelques 750 000 adultes à travers le monde).

Classement international de compétence en anglais (2014)
Classement international de compétence en anglais (2014) © Education First

Et le résultat est plus suprenant encore si on réduit l'échelle de l'étude à l'Europe : la France est 21e sur les 24 pays européens observés... la France est donc classée après l’Italie, la Bulgarie, la Grèce, la Roumanie - après des pays qui ne sont pas nativement proches au niveau de la prononciation.

Sophie de Tarlé observe :

Ce n’est pas une fatalité : les Espagnols, les Italiens, les Portugais ont énormément progressé en terme d’apprentissage de l’anglais ces dernières années !

Pourquoi les Français ont-ils tant de difficulté avec l’anglais ?

Selon Cécile Loyer, les raisons sont d’abord culturelles :

Il y a une fierté patriotique en France qui nous a freiné pendant longtemps. La France est un grand empire qui a voulu imposer sa langue et qui a pris conscience tardivement qu’il était nécessaire de bien parler anglais pour développer les échanges économiques.

A cela s'ajoute le fait queles Anglophones aiment bien l’accent français . Pourquoi faire des efforts puisque nous sommes "charmants" ainsi ? Sauf qu'évidemment, comme le rappelle Wendy Jacka-Muzard, "quand on travaille ça peut être gênant".

Une simple question de fierté mal placée, alors ? Non, ou plutôt, pas seulement. Cécile Loyer explique :

Il y a des raisons biologiques dont on ne parle pas souvent. C’est vrai que ce n’est pas facile d’apprendre l’anglais pour un Français au niveau des sonorités. C’est une question d’intonation : on a une langue qui est assez monocorde - d’ailleurs, les Français ont souvent plus de facilité à parler et comprendre l’accent américain que l’accent anglais.

Comment apprendre, alors ?

Et pour former son oreille, tout se joue à l'enfance : après sept ans , l’oreille arrive a sélectionner les sons et à se débarrasser de ce qui n’est pas utile pour la langue maternelle. Il faut donc essayer au maximum d'entraîner les oreilles des enfants... et si comme la majorité des gens, vous avez plus de sept ans, il faut essayer de s'immerger au maximum dans la langue anglaise. Regarder une série américaine en langue originale (en tâchant de se passer progressivement des sous-titres...), écouter les informations sur la BBC, relire Calvin & Hobbes en langue originale… ou bien évidement, partir en séjour linguistique dans un pays anglophone, si possible. Car souvent, le vocabulaire est acquis, c'est l'aisance orale qui manque aux Français.

Et à défaut d'un voyage, il y a les laboratoires de langues :

- Cambridge English : probablement une des meilleurs options pour apprendre l'anglais au-delà d'un simple niveau conversationnel.

- NovoEnglish : cours d'anglais sur skype et smartphones, qui permettent d'améliorer votre aisance dans une conversation. Dédié aux enfants et adolescents.

- WallStreetEnglish : l'école aux fameux 97% de réussite...

Image promotionnelle pour Wall Street English
Image promotionnelle pour Wall Street English © Wall Street English
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.