le 50ème Super Bowl a réuni 150 millions de téléspectateurs aux États-Unis
le 50ème Super Bowl a réuni 150 millions de téléspectateurs aux États-Unis © MaxPPP / Tony Avelar

La grande soirée du Super Bowl rassemble chaque année plus de spectateurs américains. Ils étaient hier 150 millions derrière le poste de télévision pour regarder la 50e édition de cet évènement (ou dans le stade, à condition de pouvoir financer sa place... La place la moins chère coûtait 850 €). A cette échelle, l'évènement dépasse le cadre sportif. Loïc Pialat décrtype pour "L'Oeil du Tigre" les préparatifs de cet évènement XXL.

Oubliez Scarface et Le Parrain , le grand rôle d’Al Pacino, c’est L’Enfer du dimanche - ou quand un acteur américain vous fait tomber amoureux de son football :

C'est un sport fascinant, aussi violent que tactique. Une partie d’échecs avec des pions bodybuildés .Les Américains aiment leur football plus que tout. Et ils regardent le Super Bowl plus que n’importe quoi d’autre. Dans le pays, le jour du match est devenu l’équivalent d’un jour férié. On mange presqu’autant qu’à Thanksgiving.

A Super Bowl City, il y a des stands de réalité virtuelle, des concerts, des hot-dogs, du merchandising à gogo... du divertissement pour toute la famille.

L’an dernier, Phoenix avait son mur d’escalade en forme de Grand Canyon ; cette année, San Francisco a sa tyrolienne sur un mini goldengate bridge, au pied du quartier des affaires. PJ Johnson, un membre du comité d’organisation, espère attirer un million de visiteurs dans la région. Depuis deux semaines, le San Francisco Chronicle consacre quatre pages par jour à l’évènement avec des angles politiques, économiques, culturels… L’enjeu sportif n’est plus qu’un détail de l’histoire.

Pour le chef du service des sports, trop de médias tue le message :

Est-ce que c’est intelligent d’envoyer des journalistes couvrir un évènement déjà couvert par 5000 journalistes ?

La NFL a créé un monstre qui grossit chaque année. Tout le monde en parle, donc il faut regarder. Josh McDaniels, ex-joueur professionel : “Même s’ils n’aiment pas ce sport, les gens veulent pouvoir dire qu’ils ont regardé le spectacle ”.Et l’attention de 110 millions de clients potentiels ça se paye. Cinq millions de dollars les trente secondes de pub cette année : nouveau record du monde .

Beyoncé lors de la finale du Super Bowl
Beyoncé lors de la finale du Super Bowl © FlikR

Surtout que le concert de la mi-temps assure une audience encore plus variée aux annonceurs. Finies les fanfares universitaires. Depuis Michael Jackson en 1993, les plus plus grandes stars du monde se bousculent pour livrer leur best-of en 11 minutes chrono.

En 1967, le premier Super Bowl n’avait pas rempli le stade ; cette année, même la conférence de presse a eu droit au prime time .

►►► ÉMISSION | Le Super Bowl décrypté par Philippe Collin

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.