Image Denis Baupin originale
Image Denis Baupin originale © MaxPPP / Benjamin Girette

Dans L'Obs, l'ancien vice-président de l'Assemblée nationale lance sa contre-attaque, après les accusations de plusieurs femmes révélées par France Inter et Mediapart. Dans une longue interview, Denis Baupin nie tout harcèlement ou agression sexuelle et évoque de simples "jeux de séduction".

C'est la première contre-offensive de Denis Baupin et de sa défense. Une interview minutieusement préparée , assurent les journalistes de L'Obs, qui l'ont rencontré en duo, au cabinet parisien de son avocat Emmanuel Pierrat. Une sorte de "test" avant d'utiliser la même défense face aux policiers et aux juges.

► ► ► SUR LE WEB | Lire l'interview de Denis Baupin sur le site de L'Obs

Les agressions sexuelles, le harcèlement, Denis Baupin les nie catégoriquement, et ce même si les témoignages se sont multpliés en trois semaines, ce qui rend la défense de l'élu vert de plus en plus complexe.

Un double argument : déformation des faits et calcul politique

Cette défense tient en deux lignes principales : ce qui a été présenté comme du harcèlement n'était que du "jeu" , des "clins d’œil", et ces accusations auraient un contexte politique bien particulier .

► ► ► ALLER PLUS LOIN | Affaire Baupin : cinq nouvelles femmes témoignent

"Embrasser quelqu'un de force, ça n'a pas de sens pour moi. Ce n'est pas ma conception des rapports entre les hommes et les femmes", martèle le député, qui assure ne pas être "le DSK des Verts" . Pour lui, tout est question d'interprétation.

Les SMS "salaces" reçus par la députée Isabelle Attard ?

Je les ai retrouvés. Ils montrent une toute autre histoire. Elle ne se sentait visiblement pas dans une situation de harcèlement.

Les SMS "d'incitation sexuelle" à Elen Debost ?

Nous avons eu pendant deux à trois mois des échanges de SMS de nature érotique, entre adultes consentants. Vu le type de réponses apportées, il n'y avait aucune ambiguïté : le jeu était assumé de part et d'autre. J'ai encore des SMS où elle me dit qu'elle trouvait le jeu "émoustillant" !

Des SMS qu'il jure avoir remis à son avocat "pour la police puisse en avoir connaissance". Mais qu'il ne présente pas aux journalistes de L'Obs.

Autre ligne de défense de Denis Baupin : un possible "complot" contre lui. "Je constate que cela arrive à une période politique où l'écologie est en sale état. Des clivages profonds, stratégiques et anciens ressurgissent à l'occasion de la participation des écologistes [au gouvernement]".

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.