Ma thèse en 180 secondes, affiche de la finale 2015
Ma thèse en 180 secondes, affiche de la finale 2015 ©

La finale nationale "Ma thèse en 180 secondes", 2e édition, a lieu ce mercredi soir à Nancy, sous la haute autorité du CNRS et de la Conférence des présidents d'Université. Ça a l'air très austère, présenté ainsi, mais ça ne l'est pas tant que ça... Bien au contraire.

Avez-vous déjà entendu parler de "lasers à cascade quantique" ? De "criblage virtuel in silico" ? Ou de "gaz bidimensionnel d'atomes froids" ?Les 27 jeunes chercheurs qui participent à cette finale se font un devoir de vous l'expliquer en détails, et en 180 secondes chrono. Ça vous semble impossible ? Détrompez-vous : l'an dernier la gagnante, Marie-Charlotte Morin, avait réalisé un exposé épatant sur des cellules issues du rectum d'un petit ver d'un millimètre .

Jean, piercing et cellules immunitaires

Convaincu ? La suite devrait vous plaire aussi. Les 27 candidats (doctorants et gagnants des éditions régionales) vont eux aussi devoir résumer en trois minutes le sujet de leurs recherches, qu'ils explorent depuis des années.

► ► ► SUR LE WEB | La finale est à suivre en direct dès 18h sur MT180.fr

Le but : rendre la recherche accessible et apprendre aux jeunes chercheurs à "se vendre".

Julie Pietri a rencontré l'un des concurrents, à Paris : il vous résume sa thèse sur le Sida en quelques dizaines de secondes...

1 min

L'intitulé de sa thèse ? "Le rôle d'EHD4 dans la régulation du facteur du VIH 1 : BST2"

La finale sera diffusée en direct sur le web, et son gagnant empochera 1 500 euros, en plus du droit de participer à l'édition internationale. L'an dernier, au Québec, deux Françaises avaient ainsi remporté la première et la deuxième places pour leurs brillants résumés de leurs thèses : Noémie Mermet et Marie-Charlotte Morin .

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.