Recyclage, lien social, convivialité, solidarité sont autant de bonnes raisons d’exister pour ces lieux où tout est gratuit.

Une boutique où tout s'échange, sans s'acheter
Une boutique où tout s'échange, sans s'acheter © Getty / Trinette Reed

Ils se développent en France et en Europe avec une même utopie : ne rien vendre. Concept atypique pour ces magasins dans lesquels vous ne pourrez rien acheter, par contre vous pourrez donner ce dont vous n’avez plus utilité ou prendre ce dont vous avez besoin : habillement, mobilier, jeux pour enfants…

Ces boutiques solidaires ont fleuri en ville ou à la campagne, une carte (non exhaustive) leur est d’ailleurs dédiée. La première boutique serait née à Mulhouse en 2009.

Par exemple à Saubrigues (Landes) un « magazin-zin » a ouvert près de la mairie avec une équipe de bénévoles qui assure les permanences permettant aux habitants de prendre ou donner sans contrepartie. Dans certains cas il faut s’acquitter d’une cotisation, dans tous les cas l’argent n’est plus un sujet, lorsque vous franchissez la porte de ces boutiques utopistes, il n’a plus aucune valeur.

►►► Pour découvrir le dossier « Le micro-don pour plus de générosité » écoutez le Social Lab de Valère Corréard dimanche à 6h45 dans le 6/9 de Patricia Martin.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.