Pour sa première émission le 28 juin, Homo Numericus, Nicolas Demorand recevait le sociologue Dominique Cardon . Ils ont remonté les origines de notre monde numérique. Au menu : technologie, hippies, Californie et LSD .

Dominique Cardon signe la préface du livre de Fred Turner , Aux sources de l'ère numérique aux éditions C&F.

Extrait de Homo Numericus du 28 juin sur France Inter

Défoncés au LSD, ils allaient inventer le micro-ordinateur et internet

Dans les années 1960 - 1970, la Californie était le nouvel Eden pour les expérimentations et les nouvelles formes de pensées. Des personnes d'horizons différents se retrouvaient, échangeaient des idées, et plus si affinités. Parmi eux, des étudiants, des hippies, des beatniks et des scientifiques. L'idée générale est alors d'émanciper l'homme et d'augmenter ses capacités avec des "béquilles" technologiques. Ils vont ainsi travailler sur des micro-ordinateurs, façon do it yourself , le plus souvent dans le garage de papa et maman.

Steve Wozniak et Steve Jobs, 1976
Steve Wozniak et Steve Jobs, 1976 © DB Apple/dpa/Corbis

Ils s'appellaient Steward Brand , Doug Engelbart , Steve Wozniak , Steve Jobs , Bill Gates ... A défaut d'avoir totalement libéré les hommes, ils ont inventé le monde numérique tel que nous le connaissons aujourd'hui. Les tablettes, les smartphones, les portables, les systèmes d'exploitation sont les fameux outils qui devaient permettre d'augmenter la capacité humaine.

Mais pour arriver à ce résultat, nos apprentis-sorciers, qui n'étaient pas encore des business men , se sont eux-même appuyés sur une substance chimique pour leur ouvrir les portes d'une perception nouvelle, d'une imagination sans bornes :le LSD . Oui, ces génies ne tournaient donc définitivement pas qu'aux boissons gazeuses caféinées.

Découvrez comment cette molécule, créée en Suisse en 1938 par Arthur Stoll et Albert Hofmann, a participé à une révolution qui a donné le monde dans lequel nous vivons.

►►►Retrouvez l'émission Homo Numericus de Nicolas Demorand

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.