On appelle cela du bioplastique et c’est à Saint-Malo en Bretagne qu’une start up s’est lancée dans l’aventure de l’alternative au plastique traditionnel et polluant..

Le fondateur de la PME Algopacka tout pour réussir : il est goémonier (éleveur d’algues) et ingénieur en plasturgie !

Algopack transforme le goémon en plastique
Algopack transforme le goémon en plastique © MaxPPP / Isabelle Le

Son idée est porteuse : cultiver des algues brunes en Bretagne et les transformer en granules de plastique naturel qui peuvent être utilisés dans la fabrication d’emballages alimentaires, de jouets ou de meubles..

Et les arguments pour que son projet se développe sont sans appel : quand ce bioplastique met environ 3 mois à se décomposer il faut 400 ans pour le plastique classique, quand on sait que chaque seconde près de 500 kilos de cette matière sont jetées dans les mers et océans du globe…

On a bien envie qu’Algopack devienne un grand groupe qui fabrique beaucoup beaucoup de bioplastique…

►►► ALLER PLUS LOIN | "Social Lab" de Valère Corréard, chaque samedi à 6h20

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.